Les athlètes russes sous la bannière "ROC" aux JO de Tokyo et de Pékin

Le blanc, le bleu et le rouge sont présents, mais pas le drapeau russe n'est pas autorisé.
Le blanc, le bleu et le rouge sont présents, mais pas le drapeau russe n'est pas autorisé. - © KIRILL KUDRYAVTSEV - AFP

Les athlètes russes, autorisés à participer aux Jeux Olympiques l'été prochain à Tokyo et aux Jeux d'hiver de Pékin l'année prochaine le feront non pas en tant que représentants de la Russie mais comme membres du "ROC", acronyme de "Russian Olympic Committee" qui ne peut être utilisé en tant que tel, a révélé le CIO vendredi.

Le drapeau de l'équipe de Russie à Tokyo et à Pékin sera celui du ROC - une flamme olympique avec les bandes blanches, bleues et rouges du drapeau national au-dessus des cinq anneaux olympiques.

Le morceau musical qui doit remplacer l'hymne russe lors des cérémonies de podium en cas de victoire n'a pas encore été déterminé. Choisis par les Russes, il doit être approuvé le comité exécutif du CIO.

Les uniformes, tenues et équipements doivent être dépourvus de tout drapeau de la Russie qui doit être remplacé par celui du ROC. Le terme Russian Olympic Committee doit être remplacé par ROC. Si ce n'est pas le cas, les termes "Neutral Athlete" doivent figurer de manière équivalente (en taille et en visibilité).

Cet accord permet d'éviter l'utilisation du mot "Athlète Neutre", utilisé notamment lors des compétitions d'athlétisme pour lesquelles la Russie est suspendue depuis fin 2015.

Les sanctions de l'AMA envers la Russie courent du 17 décembre 2020 au 16 décembre 2022. La Russie n'est pas non plus autorisée à se porter candidate à l'organisation de grands événements sportifs pendant cette période.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK