Michel et Verstuyft doublées et non classées sur le triathlon féminin, Jorgensen titrée

Claire Michel
4 images
Claire Michel - © ERIC LALMAND - BELGA

Claire Michel, 60e mondiale (ranking WTS), et Katrien Verstuyft, 73e, n'ont pas terminé le triathlon olympique des Jeux de Rio, samedi, parmi les concurrentes classées. Les deux Belges ont été doublées dans la partie cycliste, et ont donc été éliminées.

Long de 1.500 m de natation, de 40 km en vélo et de 10 km de course à pied, ce triathlon olympique se disputait à Copacabana. Il s'agissait des deuxièmes Jeux pour Verstuyft, 28e à Londres, alors que Claire Michel faisait ses débuts olympiques.

L'épreuve de natation en eau vive aura déjà annihilé toutes les ambitions de nos compatriotes, qui sont sorties de l'eau respectivement en 52e et 54e position, sur 56 participantes.

"A la première bouée, j'étais déjà mal placée", indique Verstuyft. "J'ai dû lâcher. Visiblement, les vagues de Copacabana ne me vont pas. L'an dernier, j'avais vécu la même chose lors du Testevent".

L'athlète visait samedi une place dans le top 20. "Mais après la natation, ma course était déjà finie. J'ai hésité à chevaucher ou non mon vélo. Mais nous sommes aux Jeux, donc il faut se battre tant qu'on le peut".

Pendant la partie cycliste du concours, Verstuyft a souffert du dos, une partie de son corps avec laquelle elle a régulièrement des soucis. "Il est temps que je le fasse une fois bien examiner, car j'aimerais bien faire le pas vers les longues distances", précise la sportive. "Être sur un vélo de contre-la-montre, c'est pénible pour le dos, donc je dois vraiment trouver une solution".

Les dernières préparations de la Belge en vue des Jeux ne s'étaient pas déroulé idéalement. "La semaine passée, j'ai eu mal au ventre et aux intestins pendant trois jours, au stage à Uberlandia. J'ai perdu 2 kilos à cause de ça", précise-t-elle. "Je venais de terminer un bon bloc d'entrainement, j'étais prête, mais j'ai dû laisser tomber les dernières sessions d'entrainement sérieuses. Je n'ai ensuite plus retrouvé le bon sentiment que j'avais en Belgique. Je dois avoir perdu ma 'power' quelque part".

L'Américaine Gwen Jorgensen a décroché l'or, en 1:56:16. La double championne du monde en titre a devancé la Suissesse Nicola Sprig et la Britannique Vicky Holland, qui comptent respectivement 40 et 45 secondes de retard sur la nouvelle championne olympique.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK