Van Acker, pénalisée au début de la Medal Race, échoue au pied du podium

Evi Van Acker, a terminé 6ème de la course à la médaille ce mardi, avec 27'19". Elle termine ainsi au pied du podium avec 78 points, à 7 points seulement de la troisième place de Den Rindom. 

La médaille d'or revient à Marit Bouwmeester, la Néerlandaise et la médaille de bronze à l'Irlandaise, Annalise Murphy. 

Notre compatriote est passée par différentes émotions au long des dix épreuves de ce Laser Radial. Souffrante en raison d'une infection gastro-intestinale, Evi a alterné les bonnes et les moins bonnes performances, pointant à une piégeuse 4ème place avant la course à la médaille, dans laquelle les points comptaient double. 

Mais Van Acker n'a pu faire mieux qu'une sixième place, ne parvenant pas réellement à inquiéter ses adversaires pour le podium.

En réalité la course s'est jouée dès le départ. Evi Van Acker a immédiatement été pénalisée d'un 360° (un tour sur elle-même) alors qu'elle s'était élancée en tête. "Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'on m'a reproché. J'aurais touché un bateau, mais j'étais à deux ou trois mètres. C'est très étrange. Je n'avais pas l'impression d'avoir commis une faute."

En réalité la Belge a été sanctionnées pour avoir enfreint la règle 42 (pomper par mouvements du corps: le mouvement de la voile est provoqué par des mouvements du corps verticaux ou transversaux, ce qui est interdit).

La course était jouée, le temps de se relancer.

"Je suis revenue à la première bouée (elle était septième), compte tenu de ma position de départ. Sur le 2e bord, j'ai encore eu l'occasion de remonter (sixième). J'ai ensuite dû prendre plus de risques parce que je n'avais plus rien à perdre. La 4e place est la plus ingrate. Je suis alors partie toute seule de mon côté, j'ai gagné des places, mais tout d'un coup le vent est tombé et tout un groupe m'a dépassée." a encore expliqué Van Acker.

"Aujourd'hui, le physique n'explique pas pourquoi je n'ai pas gagné. Ce n'est pas une excuse. C'est sûr que les premiers jours n'ont pas été idéaux, mais voilà."

Evi Van Acker, qui fêtera ses 31 ans, en septembre n'a pas voulu évoquer son avenir. "Je vais prendre le temps de réfléchir."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK