Johnson-Thompson, la grande rivale de Thiam, revient de loin : "Il me reste trois semaines pour peaufiner ma condition"

Katarina Johnson-Thompson revient de très loin. Victime d'une rupture du tendon d'achille en décembre dernier, la grande rivale de Nafi Thiam en heptathlon a longtemps cru devoir faire une croix sur les Jeux Olympiques de Tokyo avant de finalement courageusement remporter son improbable course contre la montre.

À trois semaines des choses sérieuses et après un résultat moyen en saut en hauteur à Orange (1m84), la Britannique, championne du monde de pentathlon en plein air à Doha en 2019, a pu se tester à Gateshead.

Et si sa marque, en saut en longueur, est à nouveau bien loin de ses standards habituels (6m10 soit 67 cm de moins que son record personnel), KJT savoure ce retour au premier plan après des mois de dur labeur : "La distance n'était pas incroyable mais j'ai trois semaines pour peaufiner ma condition et être prête pour Tokyo", dit elle dans le Guardian. "Je dois me focaliser sur ma technique au lieu de ressasser cette blessure au tendon d'achille. Je me sens à 100%, c'est d'ailleurs la 1e fois que je refaisais une course d'élan aussi longue depuis Doha en 2019. Je sais que mon corps peut le faire."

Pour rappel, Johnson-Thompson n'est pas encore "officiellement" partante pour Tokyo puisqu'elle est, pour l'instant, sélectionnée sous condition.

Elle va donc encore devoir prouver, d'ici trois semaines, qu'elle est bel et bien en forme pour performer aux J.O, même si la principale intéressée, elle, semble sûre et certaine d'en être. Selon les médias anglais, elle devrait encore se présenter une fois lors d'un meeting en France, avant de lever les voiles vers la capitale nippone.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK