JO de Tokyo - Tennis : Carreno Busta fait plier Djokovic en trois sets et s'empare du bronze

Pablo Carreno Busta s'est emparé de la médaille de bronze lors d'un match marathon face à Novak Djokovic. L'Espagnol, plus solide dans les points charnières, a profité de la baisse de régime d'un Djoko parfois hésitant.

Au lendemain de sa claque subie face à Alexander Zverev, Novak Djokovic retrouve Pablo Carreno Busta pour le match pour le bronze. Le Serbe, numéro un mondial et vainqueur des trois grands chelems de la saison, a toutes les difficultés du monde à dominer son adversaire. En panne de première balle (40%), le Serbe craque lors de ses cinq possibilités de balle de break (0/5). Au contraire de l’Espagnol qui, opiniâtre, réalise le seul break de la première manche pour conclure 6-4.

Comme à Roland-Garros où les deux joueurs s’étaient retrouvés en quart de finale, Carreno Busta mène au score. L’Espagnol, éliminé par Karen Kachanov au tour précédent, fait face à un Djokovic rebiffé dans le deuxième set. Expéditif dans ses jeux de service, le Serbe retrouve son jeu de service, emmenant la partie dans le jeu décisif. Dos au mur sur une balle de match à 6-5, Djokovic renverse l’Espagnol pour plier le set in extremis.

 

Djoko perd le fil dans le troisième

La troisième manche reste sur le même tempo que le tie-break écoulé. Le premier jeu de service de Carreno Busta dure en tout sept minutes. L’Espagnol, en passe d’être breaké, renverse Djoko et s’offre son jeu au terme d’un rallye irrespirable. Enervé, le Serbe balance sa raquette dans la tribune vide et se rappelle au… mauvais souvenir de sa disqualification à l’US Open 2020, lorsqu’il avait frappé une balle sur une juge de ligne. Son adversaire ce jour-là ? Carreno Busta.

C’est que la sixième tête de série, ultra-solide dans les longs échanges, parvient à faire déjouer son adversaire. La preuve sur sa première balle de break sur le service de Djokovic, qui lui permet de mener 2-0. D’autant plus que le numéro un mondial craque dans la foulée et concède un double break. C’en est trop pour Nole qui démolit sa (bien malheureuse) raquette.

Djokovic résiste, recollant à 5-3. Il réalise des sauvetages impossibles pour effacer quatre balles de match supplémentaire. Très proches dans les statistiques (6 fautes directes pour Djoko, 5 pour Carreno Busta), les jeux se décident sur des détails. Et à ce train, Djoko finit par plier face à la force métronome de Carreno Busta. L’Espagnol s’effondre au sol et peut célébrer son succès. Il apporte une médaille savoureuse à l’Espagne et chasse un spectre : il n’avait jamais réussi à battre Djokovic dans un match complet. C’est chose faite. Djokovic doit désormais se concentrer sur l’US Open qui débutera dans un mois pour parfaire le trophée qui lui manque pour compléter un Grand Chelem. Le Serbe rentrera donc bredouille de Tokyo puisqu'il a décidé de faire l'impasse sur la finale du double mixte, se plaignant d'une blessure à l'épaule.

2 images
© AFP or licensors
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK