JO Tokyo 2020 : Sentiment du devoir accompli et fierté pour des Cats ambitieuses après leur 2e succès

Insatiables Belgian Cats ! Trois jours après leur colossal exploit face à l’Australie, les Belges ont confirmé en ne faisant qu’une bouchée de Porto-Rico. Sur du velours dès la mi-temps (43-24), les filles de Philippe Mestdagh ne se sont pas laissées berner et s’imposent finalement dans les grandes largeurs (87-52). Après le coup de sifflet final, c’était donc le doux sentiment du devoir accompli qui planait dans les rangs belges.

"Aujourd’hui c’était un match qu’on devait vraiment gagner sur papier. Mais en basket, on ne sait jamais. Le challenge c’était de jouer aussi tôt. On a dû se lever à 6h du matin, c’était nouveau pour nous. Ce n’était pas le match parfait, on a fait quelques erreurs, mais on est contentes de faire ce 2/2 aux J.O. Maintenant, on en veut toujours plus et on va tout faire pour remporter un 3e match. Mais les Chinoises sont beaucoup plus physiques, on verra" confiait Emma Meesseman, une nouvelle fois gargantuesque (26 points, 15 rebonds, 6 assists) au micro de Kevin Paepen.

Tous les regards déjà rivés vers la Chine

Même topo pour Julie Allemand, fière de cette victoire mais déjà focalisée sur les prochaines échéances (importantes) des Cats : "On savait que c’était important de jouer ce match à fond, d’autant plus qu’il se jouait très tôt. On a senti dès l’échauffement qu’il nous fallait beaucoup plus d’énergie et qu’il allait falloir qu’on joue ensemble pour affronter cette équipe, chose qu’on a faite. Le début de match a été un peu plus difficile mais après on a bien su gérer notre rencontre.

Le coach nous avait demandé de tout donner pendant 40 minutes pour créer le plus grand écart possible. Donc on est contentes, on peut aborder ce 3e match face à la Chine sans pression, si on perd ce n’est pas la fin du monde. On est presque assurées d’être en quarts. Mais justement, on adore jouer librement, c’est quand on joue sans pression qu’on est les meilleures."

"On est vraiment ravies de pouvoir être ici et d’avoir gagné ces deux matches. Maintenant, on aborde la Chine, on est en confiance, on verra ce qu’on pourra faire. C’était important d’aborder ce match avec concentration, de bien gérer notre match. Mais la Chine ça va être autre chose." confiait une Ann Wauters, toujours aussi affable et radieuse après avoir disputé ses toutes premières minutes olympiques. "Le plus important c’est l’équipe mais oui, ça fait quelque chose. Je suis contente d’avoir pu aider l’équipe un tout petit peu. Disputer les JO c’est la concrétisation d’énormément de travail…" concluait-elle fièrement.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK