JO Tokyo 2020 : Les Cats, entre déception légitime et fierté contenue après leur élimination, adieux émouvants pour Ann Wauters

Eliminées au bout du suspense en quarts de finale des J.O par une équipe du Japon ultra-efficace, les Cats ont dit adieu à leur rêve de médaille. Un dénouement cruel au terme d’une rencontre qu’elles auront globalement dominée, se montrant ultra combatives lors des moments chauds. Après le coup de sifflet final, c’était malgré tout la déception qui prédominait dans les rangs belges. Celle d’être passées si proches d’une demi-finale olympique.

"C’est cruel de perdre comme ça, au buzzer. Le dernier trois points nous fait mal. Et la dernière exécution en attaque n’a pas été faite. On connaît les Japonaises, on sait qu’elles mettent la pression tout le temps. On a perdu du temps sur la dernière action. Mais le match, c’est un tout, ce sont 40 minutes. C’est dur parce qu’on y était. En 1e mi-temps, elles créent un écart de 12 points mais on est revenues, on s’est arrachées. En 2e mi-temps, on a contrôlé, on avait de l’avance, mais elles sont revenues avec leur jeu fantastique, il faut le reconnaître. Aujourd’hui, on pouvait avoir cette victoire, perdre comme ça c’est très dur, ça va être difficile à digérer" confiait Julie Allemand, les larmes aux yeux, au micro de Quentin Weckhuysen.

►►► À lire aussi : JO Tokyo 2020 : Belgian Cats, une faute évitable, un dernier shot manqué pour passer du paradis à l’enfer…

Merci pour tout Ann !

Autre Belge présente à l’interview, l’éternelle Ann Wauters. Du haut de ses 41 ans, la capitaine de route disputait son dernier grand tournoi avec les Cats. Après la rencontre, elle faisait donc ses adieux. Des adieux émouvants pour cette très grande dame du basket belge : ""Les quarts, c’était notre objectif. Mais une fois notre objectif atteint, on voulait aller plus loin. On savait que le Japon c’était une équipe solide mais qu’on pouvait quand même les battre. On s’est battues jusqu’à la dernière seconde. C’était un beau match, du haut niveau. Avec des hauts et des bas pour nous mais contre une équipe pareille ce n’est pas évident.

On y a cru jusqu’à la dernière seconde. Le shoot de Kim c’est un bon shoot, malheureusement il ne tombe pas dedans, c’est la cruauté du sport. Le futur est beau. Dans trois ans, il y a des JO avec un peu plus d’expérience pour cette équipe. C’est la 1e fois qu’on y participe. Je suis tellement reconnaissante d’avoir pu vivre cela avec mon équipe. Je suis fière de mes coéquipières qui se sont battues comme jamais. Pour moi c’est la fin, je ne m’en rends pas compte complètement mais c’était une belle aventure pour moi. Je vais garder un souvenir incroyable de ces moments vécus avec ces Cats."

Le mot de la fin pour la malheureuse Kim Mestdagh, exceptionnelle tout au long de la rencontre mais trop juste sur ce tout dernier tir au buzzer : "On devait l’avoir cette demi-finale. On a fait les derniers efforts, on a fait le maximum. C’est difficile à dire mais on peut être fières de notre parcours. On avait notre place dans le Top 4. On peut-être fières de nous, perdre comme ça, ça fait mal. C’est frustrant. Elles ont été plus agressives, plus physiques lors du dernier quart. On a perdu trop de ballons."

Le rendez-vous est déjà pris, en 2024 aux Jeux de Paris.

1 images
JO Tokyo 2020 : Les Cats, entre déception légitime et fierté contenue après leur élimination, adieux émouvants pour Ann Wauters © RTBF
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK