JO Tokyo 2020 : l’eau de la baie de Tokyo sent-elle mauvais ?

Le comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo a expliqué avoir installé un système sophistiqué de filtrage pour protéger les nageurs d’éventuelles eaux usées, en réponse à des informations évoquant une mauvaise odeur dans la baie de Tokyo, où doivent se tenir des épreuves sportives.

La qualité de l’eau de la base nautique d’Odaiba (sud-est de Tokyo) n’est pas en odeur de sainteté, surtout depuis qu’une épreuve test de paratriathlon a été annulée en 2019 à cause des niveaux élevés de bactérie E. coli qui y ont été mesurés.

Mais un élu local a nié les informations parues cette semaine dans la presse japonaise et internationale, selon lesquelles le lieu situé au bord de la baie de Tokyo, et qui accueillera les épreuves de natation en eau libre et de triathlon, sentait "les toilettes".

"Il n’y a pas de mauvaise odeur", a déclaré mercredi à l’AFP Shigeru Eonomoto, qui a expliqué s’être rendu sur place pour humer la situation.

"La qualité de l’eau n’est pas bonne quand il pleut car les égouts s’y rejettent", a toutefois reconnu M. Eonomoto, qui habite non loin de là.

Un journaliste de l’AFP, dépêché sur place, n’a pas relevé d’odeur pestilentielle dans la zone, surveillée par la police et fermée par des barrières en prévision des Jeux.

Le comité d’organisation Tokyo-2020 a assuré mercredi soir avoir pris diverses mesures en prévision des compétitions, comme l’installation d’un "triple filtre" pour préserver la qualité de l’eau.

"Baie puante"

En surveillant quotidiennement la qualité de l’eau et le temps qu’il fait, l’organisation veut empêcher le déversement d’eaux contenant potentiellement la bactérie E. coli après la pluie, a précisé Tokyo-2020.

De la pluie est annoncée en début de semaine prochaine sur la capitale nippone, au moment où doivent se tenir les épreuves de triathlon.

Mais l’équipe australienne a fait savoir qu’elle n’était pas inquiète car la qualité de l’eau doit être testée deux fois par jour.

"Nous avons confiance dans les mesures mises en place, comme l’installation d’un triple filtre cette année, au lieu du filtre simple utilisé l’an dernier pour l’épreuve test", a déclaré Justin Drew, l’un des responsables de l’équipe.

Des habitants d’Odaiba interrogés par l’AFP ont cependant émis des doutes sur la qualité de l’eau.

"Je n’ai pas vu la baie récemment car elle est barrée pour les Jeux, mais l’eau n’était pas vraiment propre avant", a raconté Ayako Kinoshita, 35 ans.

Une quadragénaire, qui a requis l’anonymat, a dit pouvoir "sentir des odeurs après la pluie, quand il fait chaud" et confié ne pas laisser jouer ses deux enfants dans l’eau.

Takashi Murakami, 82 ans, a assuré n’avoir pas entendu les rumeurs sur la "baie puante", déclarant simplement : "peut-être que je suis habitué (à l’odeur)".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK