JO Tokyo 2020 : Colossal exploit des Belgian Cats qui dominent l’Australie, 2e nation mondiale

Incroyable ! Pour leur baptême du feu olympique, les Belgian Cats ont magistralement dominé l’Australie, pourtant 2e nation mondiale (70-85) Menées à la mi-temps, les Belges ont renversé cette rencontre dans le sillage d’une Emma Meesseman encore une fois monumentale (32 points, 9 rebonds, 5 assists !). Elles l’emportent finalement avec la manière. De quoi débuter idéalement un tournoi où elles se montrent plus ambitieuses que jamais. Quel match !

“On est des outsiders, on n’a rien à perdre”. Même si elles remettent intelligemment la pression sur les épaules australiennes, les Belges avancent cachées. Secrètement, elles rêvent d’une prestigieuse victoire pour leur baptême du feu olympique.

Et d’emblée, elles bousculent les Aussies, pourtant 2e mondiales. Hanne Mestdagh et Julie Allemand canardent de loin, Meesseman fait du Meesseman en martyrisant ses adversaires directes et les Cats prennent les rennes du match. En face, la remuante Ezi MacBegor fait cavalier seul (7 points, 3 rebonds) : 21-17 après dix minutes convaincantes côté belge.

Convaincante lors du 1e quart, MacBegor monte encore en régime par la suite. Shots contestés, layups dans le trafic, elle ramène l’Australie à égalité et pointe déjà à 12 unités. George lui emboîte le pas en plantant deux banderilles de loin, l’Australie passe devant : 28-25.

La Belgique plie mais ne rompt pas encore, menée d’une main de maître par une Julie Allemand insaisissable (10 points, 25 unités au final). Mais l’Australie finit bien et crée un premier écart : 41-37 à la pause.


►►► À lire aussi : Les Belges à Tokyo #36 – Belgian Cats : première qualification historique

►►► À lire aussi : Julie Allemand ravie après la victoire des Cats "On a réussi à prendre l’avantage et alors on a dit 'maintenant on les enfonce'."


Emma Meesseman, l’ange gardien des Belges

Et malheureusement pour les Belges, ce refrain infernal se poursuit après l’entracte. Dès que les Cats font mine de revenir, les Australiennes plantent un coup de boutoir qui fait mal au moral. S’ensuit un très long passage à vide où les deux équipes… ratent tout. Les Belges profitent de la léthargie australienne pour finalement mettre fin à l’hémorragie et prendre les devants grâce à l’hyperactivité de Meesseman. Mais un panier au quasi buzzer de Magden permet aux Aussies d’entamer le dernier acte avec un petit point d’avance : 57-56, suspense…

Antonia Delaere en feu en pénétration et Emma Meesseman visiblement en mission, les Cats repassent devant dans un scénario du chat et la souris où les deux équipes se rendent coup pour coup. Héroïques, les Belges se battent sur chaque ballon pour créer leur premier "gros" écart du match au meilleur des moments (+8). Les Australiennes manquent de mordant face à des Cats qui, elles, sont affamées. Le temps défile et l’avance belge ne décroît plus. Mais il faut tenir… tenir… face à un marquoir qui, subitement, se met à avancer au ralenti.

Mais ces Cats ont des ressources insoupçonnées et elles ne flanchent pas. Mieux encore, elles déroulent face à des Australiennes qui prennent l’eau. L’écart grandit, encore et toujours, alors que peu d’observateurs auraient misé un kopeck sur les Belges avant la rencontre. K.O debout, les Australiennes doivent constater les dégâts. Oui, ces petites belges ne sont pas que des victimes expiatoires ! Et quelque chose nous dit qu’elles vont encore le prouver dans ce tournoi.

 

1 images
Les Belgian Cats prêtes à en découdre © Belga Image
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK