JO 2020 : Le Team Belgium compte provisoirement 71 athlètes

Dans 244 jours exactement, si la pandémie de coronavirus le permet, la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques aura lieu à Tokyo le 23 juillet 2021. Pour l'instant, la délégation belge est composée de 71 athlètes, mais le chef de mission Olav Spahl espère presque doubler ce nombre.
Dans 244 jours exactement, si la pandémie de coronavirus le permet, la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques aura lieu à Tokyo le 23 juillet 2021. Pour l'instant, la délégation belge est composée de 71 athlètes, mais le chef de mission Olav Spahl espère presque doubler ce nombre. - © ERIC LALMAND - BELGA

Dans 244 jours exactement, si la pandémie de coronavirus le permet, la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques aura lieu à Tokyo le 23 juillet 2021. Pour l’instant, la délégation belge est composée de 71 athlètes, mais le chef de mission Olav Spahl espère presque doubler ce nombre.

Il y a quatre ans à Rio, 107 athlètes ont défendu les couleurs belges aux Jeux. Aujourd’hui, 71 athlètes ont déjà été sélectionnés, bien que certaines sélections ne soient pas encore nominatives (entre autres les sélections des Belgian Lions, des Belgian Cats et de l’équipe d’équitation de saut d’obstacles qui auront lieu plus tard).

"L’objectif est de compter au moins autant d’athlètes qu’à Rio, mais nous sommes convaincus qu’il y en aura plus", a déclaré Spahl, qui est aussi le directeur du sport de haut niveau au sein du Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB), vendredi lors d’une vidéoconférence. "Selon le 'estimated team size calculator' (calculateur d’estimation de la taille de l’équipe) que nous utilisons, nous atteignons actuellement le chiffre de 135 athlètes".

Cependant, de nombreux athlètes doivent encore obtenir leur billet olympique. Olav Spahl reconnaît que la crise du coronavirus et le report de nombreuses compétitions qui l’accompagne sont à l’origine de nombreuses difficultés et ambiguïtés. "Pour le Team Belgium, l’incertitude quant au calendrier des compétitions pour les mois précédant les Jeux est le plus grand défi du moment. Il y a beaucoup de changements, beaucoup de points d’interrogation quant à savoir si une compétition peut avoir lieu et à quel endroit. Pour les athlètes et les entraîneurs, il est difficile d’établir un plan d’entraînement".

En 2016, l’équipe belge est revenue du Brésil avec six médailles, deux de chaque couleur. Pour l’instant, Olav Spahl n’ose pas faire de pronostics pour Tokyo. "Prévoir quelque chose comme ça aujourd’hui est encore plus difficile que d’habitude car il nous manque beaucoup de points de référence. Entre mars et juillet, de nombreux championnats et compétitions importants ont été annulés. Les agences professionnelles telles que Gracenote n’ont fait aucune prévision depuis le début de la pandémie en février. Il est donc très difficile de faire une prédiction. Les médailles, c’est autre chose. L’objectif de Team Belgium reste toujours le même, et c’est faire mieux qu’à Rio. Nous avons obtenu dix-neuf Top 8. Pour 2020, nous visions au moins vingt et pourquoi pas vingt et un en 2021 ?".

 

"90% de chances de voir des Jeux se dérouler"

Bien que le virus n’ait nullement été vaincu et qu’il fasse toujours rage dans de nombreux endroits du monde, le président du CIO, Thomas Bach, a récemment annoncé, lors d’une visite à Tokyo, que selon lui, les Jeux vont définitivement se dérouler.

"Je partage l’optimisme du Comité international olympique quand on voit que les championnats d’Europe et les championnats du monde sont organisés au niveau international", a déclaré Olav Spahl. "Pour moi, il s’agit plutôt de savoir quel sera le cadre des Jeux. Pourrons-nous parler de véritables Jeux Olympiques ou plutôt de compétitions olympiques ? Beaucoup de choses qui sont liées aux compétitions seront probablement moins présentes l’année prochaine. Bien sûr, il y a encore une petite incertitude, mais je donne 90% de chances d’avoir des Jeux olympiques l’année prochaine".

L’un des outils les plus importants pour pouvoir organiser les Jeux en toute sécurité est l’existence d’un vaccin contre le coronavirus. Si un tel vaccin est disponible, le COIB "recommande fortement" à ses athlètes de se faire vacciner, mais ne les y obligera pas. "La ligne directrice générale est que la vaccination est fortement recommandée", précise Spahl. "Nous suivons cette ligne. C’est une recommandation forte mais pas une obligation pour les athlètes".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK