JO 2020 : Le ciel s'est assombri à nouveau sur Tokyo qui pourrait déclarer l'état d'urgence

JO 2020 : Le ciel s'est assombrit à nouveau sur Tokyo qui pourrait déclarer l'état d'urgence
JO 2020 : Le ciel s'est assombrit à nouveau sur Tokyo qui pourrait déclarer l'état d'urgence - © AFP

La question de savoir comment les Jeux Olympiques vont être organisés prévaut toujours dans la tête des organisateurs sur celle de savoir s'ils auront bien lieu à Tokyo cet été. Mais le ciel s'est assombri à nouveau ces dernières semaines.

"A moins de 200 jours de l'événement, le ciel se couvre de nuages au-dessus de Tokyo et l'organisation des prochains Jeux d'été reste aussi douteuse qu'aux premiers mois de la crise sanitaire", écrit le site spécialisé FrancsJeux.com mercredi.

Et pour cause, la résurgence du coronavirus à travers le monde ne cesse de s'amplifier avec, en outre, l'apparition d'une nouvelle souche du virus qui inquiète. Elle a été détectée aussi au Japon poussant le gouvernement à fermer les frontières aux voyageurs étrangers et les athlètes ne bénéficient plus d'aucune exception. Plusieurs gouvernements ont décrété un troisième confinement ou pris des mesures plus sévères, et les inquiétudes naissent aussi quand à la lenteur des programmes de vaccination dans plusieurs pays.

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus a atteint un nouveau record à Tokyo mercredi, dépassant pour la première fois la barre des 1.500 cas. Tokyo dépasse également pour la première fois le millier de cas positifs sur deux journées consécutives.

Yoshihide Suga, le Premier ministre japonais, pourrait décréter jeudi l'état d'urgence à Tokyo et dans trois préfectures voisines: Chiba, Saitama et Kanagawa, pour une durée d'un mois. Ce qui aura des répercussions la préparation des Jeux, sur les athlètes japonais, avec la fermeture probable des centres d'entraînement et l'arrêt des compétitions.

Les différents scénarios mis sur la table par le comité organisateur local et le Comité International Olympique (CIO) sont toujours théoriques et nul ne sait quand ni vers lequel les autorités japonaises et les instances olympiques vont se diriger.

A en croire Yoshiro Mori, le président du comité d'organisation, il faudra sans doute attendre le printemps avant de savoir si les spectateurs seront autorisés aux JO cet été. Interrogé par le quotidien Nikkan Sports, et dont les propos sont repris par FrancsJeux.com, sur la présence d'un public japonais ou étranger sur les sites de compétition, l'ancien Premier ministre a répondu que la décision serait prise quelque part entre "mars et mai" ajoutant que "le délai final pour une décision serait le mois de mai, mais elle pourrait intervenir plus tôt".

Selon Yoshiro Mori toujours, la cérémonie d'ouverture constituera sans doute l'un des moments les plus délicats sur le plan sanitaire, avec plus de 200 délégations étrangères rassemblées dans le stade olympique.

Lors de la présentation de ses vœux, Yoshihide Suga a maintenu l'idée de Jeux "sains et sûrs" malgré les préoccupations sur l'évolution de la pandémie. Thomas Bach, le président du CIO, a repris la devise désormais dans toutes les bouches des organisateurs. Les Jeux seront "la lumière au bout du tunnel", soulignant la "détermination" des organisateurs à faire se dérouler les JO, a confié encore Thomas Bach à insidethegames.biz, autre site spécialisé des affaires olympiques.

Reporté l'an dernier en raisons de la crise sanitaire, les Jeux de Tokyo ont été décalés d'un an, à un jour près, et sont programmés cette fois du 23 juillet au 8 août, et les Jeux Paralympiques ensuite du 24 août au 5 septembre.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK