Entre déception et soulagement, les athlètes belges commentent le report des JO

Les athlètes belges sont en majorité soulagés par ce report des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo
5 images
Les athlètes belges sont en majorité soulagés par ce report des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo - © JASPER JACOBS - BELGA

Le report des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo a donc fini par tomber. Pour les athlètes, c'est un objectif qui s'envole, mais aussi un soulagement puisque la donne est désormais claire. Il faudra revoir les schémas d'entraînement, certains parmi les plus âgés devront sans doute réfléchir à leur avenir, mais le courant dominant était tout de même favorable à ce report de plusieurs mois.

75% des sportifs sondés par le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB) étaient pour. Nous avons compilé les réactions de quelques athlètes.

Toma Nikiforov: "On aura le temps de se préparer de manière optimale"

Le judoka Toma Nikiforov n'était pas encore qualifié pour les JO de Tokyo. Après des blessures en cascade, il avait aussi vu ses tournois de reprise être annulés les uns après les autres. Il accueille donc ce report avec le sourire qui le caractérise.

"Ce report d'un an est pour moi une bonne chose parce qu'il faut absolument se concentrer sur la santé. C'est primordial." Le judoka tient d'ailleurs à remercier les membres du corps médical qui travaillent jour et nuit pour sortir au plus vite de la crise. Et c'est non sans humour qu'il précise aussi que le report permettra surtout aux athlètes de programmer leur retour au meilleur niveau: "On aura le temps de se préparer de manière optimale pour ces futurs JO, parce que ce n'est pas en restant à la maison et en jonglant avec du papier toilette qu'on va réussir à le faire."

Ann Wauters: "Un peu de frustration, mais la priorité reste la santé"

La basketteuse Ann Wauters accueille la décision avec des sentiments mitigés. Elle avait prévu de terminer sa carrière en apothéose cet été à Tokyo mais à 39 ans, même si elle reste motivée, elle devra composer avec un corps plus vieux de plusieurs mois encore si elle décide de poursuivre l'aventure avec les Belgian Cats.

"C'était une décision attendue, mais ça fait quand même un petit choc. La priorité reste la santé et le sport doit aussi bouger, c'est normal. Mais pour beaucoup d'athlètes, comme moi par exemple, un an en plus c'est une éternité. Il y a un côté dommage, quelque part, parce qu'on travaille pour ça depuis des années  et des années. Quel contraste alors qu'il y a quelques semaines à peine, on fêtait notre qualifications pour ces JO. Depuis, le monde a changé ! Il y a des frustrations aussi, c'est sûr, mais maintenant on comprend encore plus qu'avant que notre santé c'est le plus important, et que c'est tout ce qu'on a, quelque part."

Tom Boon: "A nous de rebondir pour être encore plus forts en 2021"

Tom Boon, l'attaquant des Red Lions, visait la passe de 3 avec les Red Lions: détenir simultanément les titres de champions du monde, d'Europe, et olympiques. Il faudra attendre quelques mois supplémentaires pour tenter ce défi, sachant que quelques joueurs avaient l'intention d'arrêter leur carrière internationale après le rendez-vous de cet été. Mais tout cela semble postposé: "Je ne sais pas encore exactement ce que ce report aura comme influence sur l'organisation des Red Lions. Mais je suppose que tout le monde va repousser sa décision jusqu'à l'année prochaine. On était dans une bonne dynamique de victoires, on était arrivés à notre pic de forme, on n'a jamais été aussi forts qu’aujourd’hui. A nous de rebondir et à tout faire pour être encore plus forts aux Jeux de Tokyo en 2021. Moi je vais continuer, et même au-delà des Jeux l'an prochain."

 

Jean-Michel Saive: "C'est la bonne décision"

Jean-Michel Saive, recordman belge du nombre de participations aux JO (7), a rapidement salué la décision du CIO : "La santé n'a pas de prix. Il faut souligner cette décision forte. C'est la première fois que cela se produit depuis la 2e guerre mondiale. C'est historique. On est tous perturbé mais la priorité, c'est la santé des athlètes, des bénévoles, des spectateurs. C'est la bonne décision." Du haut de toute son expérience (il a notamment aussi été candidat malheureux à la Commission des Athlètes du CIO), l'ancien numéro 1 mondial de tennis de table estime néanmoins que les défis sont désormais immenses : "Cela va être très compliqué de reprogrammer tout ca sans oublier les tournois de qualifications. Pour les athlètes, c'est très compliqué aussi. C'est un rêve, il y aura les JO mais retardés. Dans la préparation c'est compliqué, il va falloir fixer de nouveaux objectifs, un nouveau calendrier. Mais ces moments sont particuliers pour nous tous. Le mouvement sportif doit montrer l'exemple et être solidaire. Ces JO de Tokyo doivent être une belle fête.

Jaouad Achab: "Dans maximum 1 an, ce n'est pas dramatique"

Pour Jaouad Achab, le taekwondoïste, accueille la décision avec beaucoup de sérénité et de compréhension : "Je trouve que c’est une décision très correcte parce que la santé passe avant tout. J’espère que cette épidémie s’arrêtera le plus vite possible et que tout le monde soit en bonne santé pour que l’on puisse reprendre notre vie habituelle." Achab fait pourtant partie des athlètes belges médaillables lors de ces Jeux de Tokyo 2020. Comme en témoigne sa médaille de bronze lors des derniers mondiaux, il avait réussi à se remobiliser après la déception de sa 5ème place aux Jeux de Rio et avait déjà sa qualification en poche pour Tokyo. "Personnellement, on va devoir adapter mes entraînements et les compétitions parce que ça va changer complètement. Mais le focus mental et la préparation physique, tout ça viendra avec le temps. De toute façon, on aura encore un an pour être encore meilleur. On se voit à Tokyo en 2021".  A 27 ans, Jaouad Achab a encore quelques belles années de carrière devant lui. Il peut aussi compter sur un moral d’acier. Pour preuve, depuis le début du confinement, il s’entraine dans le petit jardin derrière son appartement à Wilrijk en banlieue anversoise, où il a d’ailleurs décidé d’enregistrer des tutoriels pour les jeunes en mal d’activités sportives.

 

Joachim Gérard : "Un vrai soulagement"

Tout comme les Jeux Olympiques, les Jeux Paralympiques (initialement prévu du 25 août au 6 septembre 2020) sont eux aussi reportés et n'auront lieu qu'en 2021. Joachim Gérard, médaillé de bronze en tennis en fauteuil aux Jeux Paralympiques de Rio 2016, est soulagé de cette décision. "Ça permettra une meilleure préparation pour l'année prochaine, de meilleures qualifications aussi. Et puis surtout au niveau santé, certains athlètes ne vont plus se sentir obligés de s'entraîner et à prendre des risques alors qu'on nous demande d'être confiné. Donc c'est un vrai soulagement, on va pouvoir se concentrer sur la saison qui restera à terminer."

Thomas Van der Plaetsen très déçu

Tout le monde n'est pas enthousiaste à l'idée de reporter les Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. Le décathlonien, ancien champion d'Europe, Thomas Van der Plaetsen s'est montré très déçu sur Instagram.

"Du point de vue de la santé mondiale, je comprends la décision", a écrit Van der Plaetsen sur son compte Instagram. "Mais le fait qu'un entraînement alternatif soit nécessaire aujourd'hui n'est pas une excuse, et le fait de souligner l'égalité des chances pour tous les athlètes n'a pas non plus de sens. Le fait que les premiers pays du monde osent maintenant même relever ce sentiment dépasse mon entendement".

Van der Plaetsen est particulièrement déçu car il est lui-même en bonne forme et presque certainement qualifié sur la base de son classement mondial. "Je ne vais pas cacher ma déception", a-t-il avoué. "Pour quelqu'un qui est aussi bien placé et dont les entraînements se passent bien, cette décision ne présente que des inconvénients. Bien sûr, il y aura toujours une raison de travailler et un nouvel objectif à poursuivre. Mon objectif pour cette année sera de défendre ma qualification olympique et d'essayer de faire des progrès techniques et physiques, que je pourrai ensuite emmener à Tokyo en 2021".

Kevin Borlée : "On est sportif de haut niveau on s'adapte"

Kevin Borlée mise beaucoup sur ces Jeux de Tokyo. Médaillé avec le relais à Doha, il espère décrocher la seule médaille qui manque à son palmarès : la breloque olympique. A 32 ans, il accueille la décision avec sérénité.

Githa Michiels, 37 ans : "Je compte aller jusqu'aux Jeux de Paris"

La vététiste Githa Michiels est soulagée par l'annonce de la décision de repousser les Jeux Olympiques de Tokyo à 2021. "Les Jeux étaient notre objectif absolu, mais c'est surtout l'incertitude qui était horrible. Maintenant, on sait à quoi s'en tenir et on peut se réorganiser. Le point positif est que tout le monde disposera des mêmes chances."

Bien qu'elle fêtera d'ici peu ses 37 ans, la vététiste ne pense pas encore à la retraite. "Je compte aller jusqu'aux Jeux de Paris en 2024", assure celle qui avait achevé ceux de Rio à la 21e place.

Claire Michel

Alors qu'elle disputait un véritable contre-la-montre après une sérieuse blessure au genou afin d'être rétablie pour les prochains JO de Tokyo, Claire Michel ne pouvait qu'être soulagée de la décision du CIO. "Une décision difficile et frustrante, mais le report était bien sûr la meilleure solution (...) Au niveau personnel, c'est sûr que ce report enlève énormément de pression quant à ma rééducation. J'étais constamment à la limite avec mon genou pour être le plus vite possible opérationnelle." 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK