JO 2020 : Charline Van Snick réclame le report des jeux

Depuis cette nuit et les propos tenus par différents responsables du Comité International Olympique et par le premier ministre japonais en personne Shinzo Abe, les chances de voir les Jeux Olympique de Tokyo maintenus à leur date initiale (du 24 juillet au 9 août) ont encore diminué. La crise du coronavirus risque bien d’avoir la peau des JO.

Les comités olympiques nationaux canadiens et australiens ont officiellement demandé un report des JO. Les fédérations américaines d’athlétisme et de natation en ont fait de même. Et puis, à travers le monde, des athlètes prennent la parole pour qu’on mette fin à cet interminable et pénible suspense. 

Contactée par Samuël Grulois en direct dans le grand Journal des Sports de VivaCité ce dimanche matin (interview en intégralité ci-dessus), la judoka Charline Van Snick a plaidé pour le report des Jeux. La médaillée de bronze 2012 (à Londres, en -48 kilos) vit la plupart du temps à Paris. Mais elle est récemment revenue chez ses parents, en région liégeoise, pour passer cette période de confinement en famille. Son papa Marc, responsable du Bushido Saive, un club de judo bien connu, a d’ailleurs installé un tatami provisoire sur la terrasse de la maison familiale pour permettre à sa fille et son beau-fils Mathias (champion, lui, de ju-jitsu) de s’entraîner malgré les restrictions imposées par le gouvernement.

Charline, j’imagine que la période est difficile pour la sportive de haut niveau que vous êtes.

" C’était vraiment compliqué au début de la crise sanitaire : on s’entraînait pour une compétition finalement annulée… la suivante était maintenue avant d’être également annulée. Bref, on a connu ça trois fois de suite ! Psychologiquement, c’est très très dur. Physiquement aussi parce qu’on fait en sorte d’être performant pour une compétition, puis finalement pour celle d’après et encore celle d’après… Pendant quelques semaines, c’était vraiment l’ascenseur émotionnel. Et voilà maintenant cette incertitude concernant les Jeux Olympiques. Alors, oui, le temps qu’ils sont maintenus, c’est positif car ça nous laisse une motivation pour nous entraîner. Mais c’est aussi difficile car on se demande vers quoi on va. On se demande s’ils auront bien lieu. "

Oui, je veux un report des JO ! Nous ne pouvons pas aujourd’hui, en étant confinés, nous entraîner dans les meilleures conditions. Des Jeux Olympiques, ça ne se prépare pas en deux mois. Tout sera faussé !

Certaines fédérations américaines et certains comités olympiques nationaux ont donc demandé le report des Jeux Olympiques. Un report auquel vous êtes aussi favorable. Pourquoi ?

" Oui, je veux un report des JO ! Nous ne pouvons pas aujourd’hui, en étant confinés, nous entraîner dans les meilleures conditions. Des Jeux Olympiques, ça ne se prépare pas en deux mois ! Sans savoir quand la crise sanitaire sera vraiment réglée, combien de temps aura-t-on vraiment pour s’entraîner au meilleur niveau ? Je pratique un sport d’opposition, un sport de contact. La Fédération américaine d’athlétisme demande un report alors que ses athlètes ont, entre guillemets, plus de faciliter pour s’entraîner seuls… Alors imaginez pour les judokas qui doivent être deux pour pratiquer car le judo est une discipline de préhension. Même souci pour les sports collectifs où il faut s’entraîner en groupe. Il y a des disparités pour tous les sports représentés aux Jeux Olympiques. On a tous, à notre façon, des difficultés pour s’entraîner. Et puis, il y a le problème des qualifications… Certains espéraient pouvoir décrocher leur ticket dans les quatre derniers mois mais c’est impossible. Et même si le CIO adapte les systèmes de qualification, tout sera faussé ! "

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK