JO 1920 : Hubert Van Innis, le sportif belge le plus titré aux Jeux, avec 6 titres olympiques

Une des rares photos d'Hubert Van Innis
Une des rares photos d'Hubert Van Innis - © Tous droits réservés

La Belgique peut s’enorgueillir de 39 titres olympiques glanés depuis 1900, la première olympiade à laquelle a participé notre pays. Dans ce panel, un homme ressort inévitablement, tant il pèse lourd dans la balance des médailles d’or : le Brabançon flamand Hubert Van Innis. Avec 6 médailles d’or, il a obtenu à lui seul plus de 15% de nos titres olympiques…

Hubert Van Innis naît le 24 février 1866 dans la commune d’Elewijt, près de Zemst, dans le Brabant flamand. Il se passionne très tôt pour le tir à l’arc et profite des tournées qu’il effectuait avec ses parents dans le nord de Bruxelles pour se perfectionner au tir. A l’époque, il pouvait s’agir de tir sur cible classique ou de tir à l’arc à la perche (appelé aussi "aux oiseaux"). La pratique était courante en Belgique et dans le nord de la France. Le but du jeu consistait à éjecter, à l’aide d’un arc et de flèches, des petits cylindres ornés de plumes (appelés oiseaux) d’une grille placée au sommet d’un mât vertical (appelé perche).

Hubert Van Innis montre des dispositions très tôt. Il participe jeune à ses premiers tournois internationaux. Il remporte d’ailleurs à 16 ans un tournoi aux Pays-Bas explique sa petite-fille sur le site de la fédération internationale de Tir à l’arc. Sa renommée grandit avec l’âge et il se présente aux Jeux Olympiques de Paris, en 1900, pour représenter la Belgique. A l’époque, le tir à l’arc ne regroupe pas beaucoup de participants (de 1900 à 1920, il y a eu trois pays inscrits au maximum). Les épreuves sont laissées à l’initiative des organisateurs, qui décident dans la majorité des cas d’inscrire des épreuves représentant les compétitions disputées localement. Les distances peuvent donc varier.

En 1900, la Belgique participe donc, avec la France, pays organisateur et les Pays-Bas. Hubert Van Innis remporte deux médailles d’or, dans les épreuves "cordon doré" à 33 mètres et "au chapelet" à 33 mètres. Il décroche l’argent au tir "au cordon doré" à 50 mètres. Il devient le premier champion olympique de l’histoire de notre pays.
En 1904, les Jeux sont organisés à Saint-Louis. Seuls des Américains participent au tir à l’arc.
En 1908 à Londres, Hubert Van Innis doit de nouveau faire l’impasse sur la compétition. Celle-ci ne regroupe que des sportifs britanniques, français et américains.
En 1912, le tir à l’arc n’est pas au programme et en 1916, la grande guerre empêche la tenue du rassemblement olympique.

Hubert Van Innis doit donc patienter 20 ans pour regoûter au plaisir de disputer une olympiade. Et celle-ci se déroule sur ses terres, en Belgique. De nouveau, ce sont les usages du pays organisateur qui sont usités pour déterminer le programme. Ce qui lui donne un avantage certain. "Comme le procès-verbal du Congrès de Paris ne porta aucune indication au sujet de ce concours, le comité exécutif décida de le faire disputer selon les deux modes en usage en Belgique, et confia l’élaboration du programme et des règles aux Fédérations belges compétentes" explique le rapport officiel du CIO de l’olympiade d’Anvers. Le Comité Spécial décide de mettre au programme trois distances : tir à 28 mètres, à 33 mètres et à 50 mètres, qui furent disputées individuellement et par équipes.


>> Retrouvez ici tous les articles déjà publiés sur les Jeux olympiques de 1920


Le tir à l’arc débute dès le 3 août au Parc de la Ville d’Anvers et ne réunit que des concurrents belges, français et néerlandais. Van Innis a 54 ans et, de nouveau, il domine son sport en enlevant cette fois-ci 4 médailles d’or. Il ajoute 2 titres de vice-champion olympique. Sa longévité impose le respect. Non seulement, il décroche 4 fois l’or à 54 ans mais il ne s’arrête pas là et continue d’arpenter les champs de tir par la suite. En 1933, à 67 ans, il est champion du monde par équipe. En 1934 et 1935, il obtient l’argent au Mondial.

Malheureusement, sa moisson olympique s’arrête en 1920. Le tir à l’arc est retiré du programme et ne reviendra qu’en 1972. Sans cette coupure, il y a fort à parier qu’il aurait obtenu bien d’autres titres olympiques. Malgré cela, il demeure encore maintenant l’archer le plus médaillé de l’histoire des Jeux olympiques. Il arbore 6 titres et 3 médailles d’argent.

Il s’éteint à Zemst à l’âge de 93 ans le 25 novembre 1961.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK