Championnats d'Europe d'escalade: trois belges pour un ticket olympique

Chloé Caulier, multiple championne de Belgique, est la seule représentante belge chez les dames
Chloé Caulier, multiple championne de Belgique, est la seule représentante belge chez les dames - © BARBARA GINDL - AFP

Après une année 2020 au calendrier logiquement chamboulé par la crise sanitaire, le milieu de l'escalade va retrouver le goût de la sueur et de la magnésie à partir de ce samedi pour les championnats d'Europe qui s'ouvrent à Mouscou. Particularité, cet Euro constitue pour les athlètes européens la dernière possibilité de se qualifier pour les jeux de Tokyo l'été prochain (l'escalade fait son apparition dans le programme olympique) puisque la championne et le champion continentaux décrocheront les deux derniers tickets qualificatifs pour la grand messe olympique.

La délégation belge qui s'est envolée pour la capitale russe il y a quelques jours, après les tests Covid19 d'usage, compte trois athlètes: Chloé Caulier chez les dames et Simon Lorenzi et Nicolas Collin chez les messieurs. "Nous ne figurons pas parmi les favoris mais nous sommes clairement des outsiders" résume Simon Lorenzi. "Dans un bon jour avec un peu de chance, nous pourrions pourquoi pas jouer les trouble fêtes." Une ambition raisonnable pour le triple champion de Belgique de bloc et ses deux partenaires d'entraînement de l'équipe nationale. "Ce qui est particulier, c'est qu'on se prépare pour ce championnat depuis longtemps maintenant puisqu'il a été reporté plusieurs fois. Mais la situation est la même pour tout le monde, il faut savoir s'adapter."

Une compétition qui se déroulera en deux temps. Un événement pré-qualificatif tout d'abord à partir de ce samedi et jusqu'au 25 novembre qui fera la part belle, séparément, aux trois disciplines de l’escalade : la vitesse, le bloc et la difficulté. Ensuite, les 27 et 28 novembre, les athlètes qualifiés s’affronteront dans le format de compétition olympique, à savoir le combiné des trois disciplines confondues pour tenter de décrocher le dernier ticket disponible pour les JO.

"Aller chercher un ticket olympique, ça ne m'obsède pas" explique Nicolas Collin, le champion de Belgique de difficulté. "C'est évidemment une source de motivation supplémentaire mais je ne peux pas dire que j'y pense en permanence." Même s'il s'agirait là d'une belle, d'une très belle récompense.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK