Les "étonnantes" accusations d'André Villas-Boas

Andre Villas-Boas
Andre Villas-Boas - © JOHANNES EISELE - AFP

André Villas-Boas, l'entraîneur du Shanghai SIPG, a accusé Guangzhou Evergrande d'avoir organisé une série de faux accidents de la route afin de retarder l'arrivée du bus de son équipe au Tianhe Stadium, mardi soir à Guangzhou.

"Nous venions en bus pour ce match. Les deux mêmes voitures ont eu trois accidents devant nous, et c'est un problème", a déclaré le coach portugais après le quart de finale retour de Ligue des champions d'Asie, qui a vu finalement la qualification de son équipe pour les demi-finales (4-0 à l'aller, 1-5 au retour, 5 t.a.b. à 4).

"C'est un grand exploit pour le SIPG, parce qu'il semblerait qu'un seul club doive dominer le football en Asie, en pouvant se permettre d'y parvenir par n'importe quel moyen. Ils peuvent bloquer des hôtels ou provoquer des accidents devant nous", a lâché Villas-Boas.

Une vidéo mise en ligne montre que sur le trajet du bus du Shanghai SIPG, la route a été bloquée cinq fois par deux ou trois voitures de couleur argent, qui se sont arrêtées (devant le bus) pour de soi-disant collisions, alors qu'il n'apparaît pas clairement qu'elle se soient réellement accrochées.

Après le match aller à Shanghai, Luiz Felipe Scolari, l'entraîneur de Guangzhou, s'était plaint que la climatisation dans le vestiaire de son équipe ait été coupée, transformant la pièce en "sauna".

Réponse du berger à la bergère: mardi soir, selon le SIPG, la climatisation dans le vestiaire de Shanghai ne fonctionnait pas bien, et l'eau chaude était coupée.

Le Shanghai SIPG rencontrera malgré tout, pour sa première demi-finale de Ligue des champions d'Asie, un club japonais, Kawasaki Frontale ou Urawa Reds.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir