La semaine des Red Flames

De mardi à vendredi, une équipe de la Rtbf a pu suivre la préparation des Red Flames avant leur entrée dans l’ Euro face au Danemark ce dimanche soir.

Mardi, Stade du FC Dender. Match amical, le dernier avant le début de l’Euro. Une rencontre à ne pas perdre, pour plusieurs raisons. D’abord, la dernière victoire remonte à …trop longtemps. Partage contre le Japon, puis une giffle en Espagne (7-0), suivie d’une défaite contre la France. 2è raison, on joue à domicile.

Muette lors des dernières rencontres, Tessa Wullaert ouvre la marque dès la 15ème minute de jeu. C’est toute l’ équipe qui respire, d’autant que l’avance est méritée

Tessa Wullaert : "On a eu la possession de balle, on a joué vers l’avant, et on s’est créé des occasions. Ça fait du bien de ne pas être obligées de toujours défendre."

Suite à une grosse erreur de la gardienne adverse, Yanice Cayman va jouer les François Sterchelle et inscrire le 2ème but belge. 2-0, ce sera le score final.

Une des questions concernait l’état de fraîcheur des joueuses, après 5 à 6 semaines de stage. Et la réponse est positive.

Aline Zeler (Capitaine): "la préparation a été intensive, et pourtant on a vu qu’ aujourd’hui, surtout en 1ere mi-temps,  on était bien dans le match. On sent qu’on est dans la dernière ligne droite, et qu’on est prêtes."

En défense, il y a encore des réglages à effectuer. Mais Justine Odeurs tient le zéro derrière, c’est toujours bon à prendre, pour la confiance.

En attaque, le souci majeur c’est le nombre d’occasions gaspillées.

Cécile De Gernier (Consultante rtbf) : "ça ne date pas d’hier, et Ives Serneels insiste depuis longtemps. On doit être plus présente devant le but, plus tenter sa chance, et plus marquer."

Ives Serneels (Sélectionneur fédéral) : "c’est un souci, mais je suis déjà content aujourd’hui qu’on ait eu plus d’occasions que dans les précédents matchs."

Mercredi, direction les Pays-Bas. Nos internationales investissent leur hôtel à Rheden. Une étape de plus dans cette prise de conscience que, cette fois, les p’tites belges jouent bien dans la cour des grandes.

Imke Courtois : "oui, c’est sûr ! On le sent, parce que on passe à la TV, par exemple. Il y a pleins de petites choses comme ça ; ta photo sur la porte de ta chambre,…et regarde où on est, et comme ils font tant de choses pour nous, dans cet hôtel ! C’est un sentiment très spécial, qui va encore grandir quand on sera sur le terrain contre le Danemark. On va vraiment réaliser ce qui nous arrive. Un moment très spécial, oui !"

En attendant, c’est  la vie de groupe qui prévaut. Et là, la Belgique n’ a rien à envier aux autres nations.

Maud Coutureels : "ce qui se passe sur le terrain est le reflet de ce qui se passe en dehors ; c’est notre force ; il y a des individualités de talent, bien sûr, mais notre atoût ce sera notre cohésion."

Jeudi, entraînement. Et ça se passe en dehors des regards indiscrets, car il est question de tactique. Autour d’Ives Serneels le staff est composé de 12 personnes, ça aussi ça impressionne.

Vendredi, point presse du Fédéral, pour confirmer que le groupe est au complet, et que l’objectif n’est pas seulement de participer

Maud Coutureels : "la tension sera forte dimanche matin, parce qu’on sent qu’on a un beau coup à jouer, et que ce serait dommage de passer à côté."

Rendez-vous avec le Danemark, donc, avec l’ histoire du football belge aussi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir