Ives Serneels tire nombre d'enseignements de la 5e place des Red Flames à Cyprus Cup

L'équipe nationale belge de football féminin a clôturé la Cyprus Cup, à la 5e place après sa victoire 2-1, mercredi, face à l'Afrique du Sud. Lors du tournoi amical, l'entraîneur fédéral Ives Serneels a beaucoup appris sur ses Red Flames, a-t-il confié à Belga.

Les Flames étaient présentes pour la troisième fois à Chypre. En 2015, l'équipe de l'entraîneur fédéral Ives Serneels avait dû se contenter de la douzième et dernière place. L'année dernière, les Belges avaient terminé septième, aujourd'hui elle ont fait encore mieux. "Les conditions étaient plus difficiles que les autres années, mais nous avons obtenu un meilleur résultat. Je suis satisfait", a dit Serneels depuis Larnaca.

"A la veille du tournoi, l'équipe n'a pas eu une préparation optimale. Il y avait des joueuses à peine revenues de blessure et qui manquaient de rythme de compétition. Certaines sont tombées malades juste avant la Cyprus Cup, d'autres avaient déjà joué trop de matchs et étaient un peu fatiguées. Cela a donné une chance à tous les joueuses. Certaines ont montré qu'elles sont proches d'une place de titulaire. Ce noyau est devenu beaucoup plus large." Lors de la compétition chypriote, les filles de l'entraîneur fédéral Ives Serneels avaient terminé à la deuxième place de la phase de groupes, après une défaite 2-1 contre la République tchèque, un nul vierge face à l'Espagne et une victoire 2-0 face à l'Autriche.

"Nous commençons par une défaite contre la République tchèque, sur le papier l'équipe la moins bien classée et l'adversaire le plus faible. Nous savions que les Tchèques avaient fait beaucoup de progrès comme nous, mais nous avions l'ambition absolue de gagner ce match. Cela n'a pas fonctionné, mais mon groupe a réagi de manière fantastique ensuite. Vous devez sûrement être prêtes quand vous réussissez à sauver votre tournoi contre un pays de pointe comme l'Espagne et l'Autriche, demi-finaliste de la Coupe du Monde". "Nous avons mal débuté les deux derniers matchs, mais nous avons bien réagi. Nous avons mal commencé contre l'Autriche, et contre l'Afrique du Sud on a été rapidement menés au score. Mais à chaque fois mon groupe a réussi à se relever", a noté Serneels. "J'ai remarqué que nous avons pris le dessus physiquement au fur et à mesure que les matchs avançaient. Si vous pouvez encore faire une différence en jouant au football et terminer cinquième, vous ne pouvez qu'être satisfait en tant qu'entraîneur."

Les Red Flames ne rentrent en Belgique que jeudi. Mercredi soir, elles ont vu l'Italie se faire battre en finale par l'Espagne (2-0). Les Italiennes semblent être les plus grandes concurrentes de la Belgique dans le groupe qualification pour la Coupe du Monde. Avec trois victoires en autant de matchs, les Belges occupent la 2e place, mais l'Italie a gagné ses 4 matchs.

Les deux prochains duels se jouent début avril, avec le match à domicile à Louvain contre le Portugal (6 avril) et le déplacement en Italie (10 avril). Seul le vainqueur du groupe rejoint le tour final, les quatre meilleurs deuxièmes (des sept groupes) joueront les barrages. "Au cours des trois prochaines semaines, nous surveillerons tout le monde de très près afin d'être prêts d'ici un mois. Ensuite, le Portugal viendra nous rendre visite et nous aimerions beaucoup prendre ces trois points à domicile. Nous ne devons certainement pas sous-estimer le Portugal et nous devons veiller à ce que nous puissions aller en Italie avec le maximum de points. C'est là que nous devrons être au sommet", a conclu Serneels. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK