Ribéry, Vermaelen, Balotelli, Dani Alves : le onze-type des joueurs (toujours) libres

De Rossi, Ribéry, Vermaelen, Balotelli : le onze-type des joueurs (toujours) libres
2 images
De Rossi, Ribéry, Vermaelen, Balotelli : le onze-type des joueurs (toujours) libres - © Tous droits réservés

Alors que le mercato estival bat son plein, toutes les équipes sont toujours à l'affût d’un éventuel renfort à moindre coût pour peaufiner leurs effectifs. Parmi les bons coups à faire, des joueurs qui, après des expériences plus ou moins fructueuses, se retrouvent libres de signer où bon leur semble. Ils ne coûtent rien et sont souvent en quête de rachat. Les clubs acquéreurs ne doivent, eux, que s'aligner sur le salaire. Et c'est souvent là que ça coince pour les clubs belges.

Cette année, de nombreux joueurs confirmés se retrouvent sur le marché. Pour clarifier la chose, nous avons décidé de créer un onze-type des meilleurs joueurs libres, disposé en 4-3-3. Vous allez le voir, il a plutôt fière allure. C'est entre les perches que les noms sont les moins ronflants. Au final, nous avons opté pour celui qui présentait le CV le plus intéressant, l’expérimenté portier espagnol Adrian. A 32 ans, et après six saisons du côté de West Ham (125 matches), il a annoncé son départ des Hammers cet été.

Devant lui, le quatuor défensif paraît très solide. A gauche, Filipe Luis, plutôt en fin de parcours (33 ans), a quitté son club de cœur, l’Atletico Madrid, après huit ans. Il se retrouve donc libre. Gary Cahill, le rugueux défenseur britannique est, lui aussi, en bout de course à Chelsea et à la recherche d’un nouveau défi. A ses côtés, au sein de la charnière centrale, un Diable rouge : Thomas Vermaelen.

Après cinq saisons en dents de scie à Barcelone, le Belge s’est vu signifier par les Blaugrana qu’il ne faisait plus partie des plans pour la saison prochaine. Enfin, à droite, l’inoxydable latéral brésilien, Dani Alves. Souvent blessé la saison passée, en réelle perte de vitesse, il reste malgré tout un redoutable flanc droit.

Ribéry - Ben Arfa - Balotelli : trio d'enfer

Et qu'en est-il de l'entrejeu ? La pointe défensive de notre trio, est une légende du football européen : Daniele De Rossi. Prié de lever les voiles après dix-neuf (!) saisons à la Roma, il se retrouve, pour la première fois de sa carrière, libre de tout contrat. Alors qu’il envisagerait une retraite bien méritée, il pourrait aussi se lancer dans un dernier défi. A ses côtés, l’ancien Bleu, Yohan Cabaye. Après une expérience tumultueuse en Angleterre, il a préféré rejoindre le club d’Al-Nasr, en Arabie Saoudite, l'été dernier. L'escapade a tourné court et il se retrouve donc, à 33 ans, sans club. Il pourrait opter pour un retour en Europe. Le troisième membre se nomme Claudio Marchisio. L’ancien pilier de la Juventus s’est égaré la saison dernière au Zenit où il n’a quasiment pas joué. Il a rompu son contrat de commun accord avec le club russe dans l’espoir de retrouver du temps de jeu ailleurs.

Devant eux, trois avants détonnants, déroutants sur... mais aussi en dehors des terrains. A gauche, Franck Ribéry, qui a vu son idylle avec le Bayern prendre fin après douze ans de bons et loyaux services. A 36 ans, le Français semble en garder sous la pédale. Il l'a prouvé par intermittence avec les Bavarois la saison dernière. Son penchant à droite se nomme Hatem Ben Arfa. Depuis quatre ans, l’ancien international français alterne le chaud (une saison convaincante à Nice) et le très froid (écarté du groupe au PSG, performances en dents de scie à Rennes). Lui aussi pourrait être à la recherche d’un nouveau défi. A leurs côtés aux avant-postes, Mario Balotelli. Son contrat de six mois avec Marseille arrivant à échéance cet été, il se retrouve donc sur le marché, malgré une expérience plutôt convaincante sur la Canebière (huit buts en quinze matches).

Voici pour les onze titulaires. Sur le banc, des joueurs confirmés : Danny Welbeck , Fernando Llorente , Gareth Barry ou Martin Caceres, Wilfried Bony, Lazar Markovic, Laurent Depoître, Keisuke Honda ou Leroy Fer.

La Pro League peut-elle flairer une bonne affaire ?

D’un point de vue salarial, cela semble difficile. En Pro League, le joueur le mieux payé est Adrien Trebel et ses deux millions d’euros annuels bruts. Et si l’on analyse les récents (derniers) salaires des onze joueurs de notre équipe-type, on constate qu’ils culminent minimum à 3 millions d’euros.

Récents salaires des onze joueurs sélectionnés

Adrian

3,5 millions

Filipe Luis

3,8 millions

Thomas Vermaelen

3,6 millions

Gary Cahill

5,2 millions

Dani Alves

8,4 millions

Daniele De Rossi

3 millions

Yohan Cabaye

?

Claudio Marchisio

3 millions

Franck Ribery

7 millions

Mario Balotelli

4 millions

Hatem Ben Arfa

3,5 millions


Certains émoluments atteignent même sept (Ribery) voire huit (Dani Alves) millions d’euros. Difficile donc pour nos clubs belges de s’aligner... à moins qu’un de ces joueurs ne fasse un réel effort et soit prêt à revoir ses conditions financières à la baisse. On doute cependant que des vétérans comme Ribéry, Alves, Cahill ou Balotelli se laissent tenter par le défi sportif proposé par la Pro League. Même si en football, rien n'est impossible. On l'a bien vu avec l'arrivée inopinée de Samir Nasri à Anderlecht ou avec la signature surprise de Victor Valdes au Standard il y a quelques saisons.

Les clubs belges pourraient donc, toujours potentiellement, se tourner vers des pistes plus envisageables : Fernando Llorente (2 millions), Gareth Barry (2 millions), Keisuke Honda (2 millions) ou Martin Caceres (1,7 millions). Des salaires très élevés pour le championnat belge mais financièrement "faisables". Sinon, à l’échelon belgo-belge, on pense à Laurent Depoître, l’ancien Gantois, en fin de contrat à Huddersfield.

Un club belge va-t-il tenter de ferrer l'un de ces grands noms du football européen ?

Ribéry marque pour ses adieux au Bayern

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK