Nations League : les retrouvailles des Diables Rouges avec la France pour oublier le seum

Hazard - Mbappé, les deux numéros dix se retrouveront à la Nations league le 7 octobre 2021 à Turin
Hazard - Mbappé, les deux numéros dix se retrouveront à la Nations league le 7 octobre 2021 à Turin - © GIUSEPPE CACACE - AFP

La main heureuse de Giorgio Marchetti nous a offert une revanche face à la France. Le 10 juillet 2018 pourra enfin être effacé définitivement des souvenirs douloureux de l’histoire du foot belge. Oublier St-Petersbourg… pour toujours.

Alors dans moins de 11 mois, les Diables Rouges plus expérimentés seront-ils capables de se farcir les coqs ? Car Belgique – France en 2021 ce sera une demi-finale, certes la Nations League n’a pas la valeur d’une coupe du monde ni même d’un Euro mais ça reste une demi-finale quand même avec un trophée à la clé. D’accord, le prestige, l’histoire, la reconnaissance mondiale ne seront pas là mais au-delà du gros pactole offert au vainqueur par l’UEFA qui se chiffre en millions d’euros, il y a surtout l’honneur, la fierté et le blason que ce duel de voisins pourrait nous permettre de redorer.

Voilà donc le 75e Belgique – France programmé… ou le 76e si le sort nous rapproche une autre fois lors du prochain Euro. La Belgique première nation au classement FIFA a montré qu’elle avait tiré des leçons de la science de Deschamps. Les Diables Rouges auront pour eux l’expérience qui leur avait fait défaut en 2018 pour affronter les champions du monde invaincus en phase de poule face à des pays comme le Portugal, champion d’Europe ou la Croatie, vice-championne du monde.

Mais il ne faut pas s’y méprendre, trois ans plus tard, la France reste un réservoir de talents, presque une source intarissable de pépites que l’on retrouvent aux quatre coins de l’Europe, dans les plus grands clubs du monde. La force de frappe offensive en est un bel exemple entre MBappe, Coman, Dembélé, Giroud, Griezman ou encore Martial, Didier Deschamps devra trancher mais ce n’est finalement qu’un problème de riche. Les places seront chères dans l’effectif du sélectionneur français qui s’offre le luxe depuis des années de se passer de Karim Benzema et qui n’a rappelé Adrien Rabiot que depuis quelques mois.

Le Belgique – France du 7 octobre sera un duel de prestige. Un match d’étoiles. Une affiche en or entre deux équipes idéales qui rendra la victoire encore plus savoureuse et qui permettra à tout un pays d’échappé aux quolibets pendant au moins un an.

 

 

 

 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK