Meunier fustige le manque de révolte : "C'est une grosse faute professionnelle"

Les Diables Rouges ont sombré sur la pelouse de Lucerne ce dimanche soir face à la Suisse (5-2) et ont été incapables d'assurer leur qualification pour le Final Four de la Nations League. Une triste prestation qui restait en travers de la gorge de Thomas Meunier.

"C'est une grosse faute professionnelle. On fait un très bon début de match avec une bonne mise en place tactique, comme l'avait demandé le coach. On reste derrière face à une équipe qui doit faire le jeu. On joue le contre et on marque deux buts dans le premier quart d'heure. Et puis, on a craqué sur des erreurs. Tout simplement. Mentalement, il y eu une faiblesse. Quand on regarde par exemple le troisième but, on se fait prendre en contre sur une phase où normalement on doit prendre le dessus. On revient défensivement, on se remet bien en position puisqu'on est à 7 contre 3 mais ils parviennent quand même à marquer, regrette le latéral droit au micro de la RTBF. Il y a eu un manque de rigueur. Il manquait 20% ce soir. C'était le match à ne pas rater. On avait peut-être déjà la tête en demi-finale. C'était tout simplement pas bon. C'est incompréhensible. On se devait de prendre les trois points aujourd'hui. Mais même avec une défaite on avait une chance de passer. C'est malheureux. On a aucune excuse. On a été mauvais. On a eu du mal en reconversion défensive, on a eu des problèmes de marquage, de couverture, de pressing, ... On était aux abonnés absents à certains moments et on n'a pas senti ce sentiment de révolte en deuxième période pour tenter d'inverser la situation."

"A la pause, le message était clair. Il n'y avait rien de catastrophique à ce moment-là. On était encore qualifiés. Sur papier, face à une équipe de Belgique qui est première mondiale et qui a prouvé qu'elle avait le niveau pour battre n'importe qui, la Suisse ne peut même pas avoir de chances. Je dis ça sans aucune prétention. C'est malheureux de perdre ce soir alors qu'on avait tout en main. On s'est vus un peu trop beau. On a peut-être sous-estimé les Suisses qu'on peut féliciter parce qu'ils ont magnifiquement bien joué. Ça a été très compliqué, on les a trop laissé jouer" poursuit le joueur du PSG.

Et Meunier de conclure : "Maintenant, n'enlevons pas tout ce qu'il s'est passé cette année. On a été exemplaire. Tout a été très bon. C'est probablement le pire match qu'on ait joué depuis que je suis en équipe nationale. C'était juste le jour où il ne fallait pas le rater. Qu'est ce qu'on peut y faire maintenant... c'est classé."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK