Polémique avec les assistantes arbitres au Qatar : la FIFA réagit

La FIFA a réagi par l’intermédiaire de son président Gianni Infantino lundi soir alors que la polémique enfle après un épisode controversé impliquant deux assistantes arbitres survenu lors de la remise des médailles en finale de la Coupe du monde des clubs au Qatar.

Jeudi soir après la victoire du Bayern face au Tigres de Monterrey, les arbitres de la rencontre se sont présentés à la remise des prix. Après avoir reçu une médaille des mains de Gianni Infantino, l’arbitre principal de la rencontre a salué le Cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, membre de la famille royale du Qatar.

Un signe du poing (Covid-19 oblige) qui n’a pas été réservé aux deux assistantes arbitres – Edina Alves Batista et Neuza Back – qui ont poursuivi leur chemin sans saluer le Cheikh après un bref échange de paroles avec le Président Infantino.

Gianni Infantino réagit à la polémique : "Ce sont des mensonges"

Une scène qui n’est pas passée inaperçue et qui a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux ces derniers jours avec une aversion marquée pour le Qatar, pays hôte du Mondial 2022, déjà pointé du doigt au sujet des droits des femmes ou encore des droits des travailleurs engagés sur les chantiers de construction des stades.

"Il n’y avait aucune intention d’offenser qui que ce soit", a réagi le comité d’organisation de la Coupe du monde des clubs en invoquant "un malentendu" lié aux mesures contre le Covid-19.

C’est donc Gianni Infantino lui-même qui est intervenu, avant tout pour se disculper d’avoir indiqué aux deux assistantes arbitres de ne pas saluer le Cheikh.

"Suite aux mensonges qui ont été diffusés sur internet, je voudrais apporter une clarification concernant ce que j’ai dit aux assistantes arbitres durant la remise des prix de la Coupe du monde des clubs.

J’ai profité de cette opportunité pour les féliciter pour le super boulot qu’elles ont accompli durant la compétition. C’était un jalon pour la Fifa. La première fois que des officiels féminins ont été nommés et ont exercé lors d’une compétition masculine senior de la Fifa.

Comme tout le monde le sait, je suis un ardent défenseur des droits des femmes et de l’égalité de traitement de chaque être humain, indépendamment du sexe, de la race, de l’origine ethnique, de l’orientation sexuelle ou religieuse, ou de la capacité physique. Ceux qui ont répandu de fausses rumeurs devraient avoir honte de leurs actes. "

Une explication soutenue – officiellement – par les deux assistantes arbitres qui ont relayé le communiqué du président de la FIFA. "Cela s’est déroulé exactement de cette manière", a commenté Neuza Back sur Twitter.

Pour renforcer cette thèse, le quotidien français Le Parisien rapporte la version d’une source présente sur place qui affirme que les deux femmes ont eu la même attitude vis-à-vis du président du Bayern Karl-Heinz-Rummenigge.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK