La Tunisie de Leekens se prend les crampons dans le tapis

Georges Leekens
Georges Leekens - © KHALED DESOUKI - BELGAIMAGE

La Tunisie, favorite de sa poule, qui menait au score, a concédé un nul embarrassant contre le modeste Cap-Vert (1-1), ce dimanche à Ebebiyin (Guinée-Équatoriale), lors de la 1ère journée d'un groupe B devenu passionnant.

Après l'autre nul, un peu plus tôt dans l'après-midi, entre la RD Congo et la Zambie (1-1), le groupe B prend un relief inattendu et s'annonce beaucoup plus serré que prévu, avec ses quatre équipes à parfaite égalité, toutes avec un point.

Les "Aigles de Carthage" ont cru avoir fait le plus dur quand le duo du "Sfax" Maaloul-Moncer a fait parler ses automatismes, le premier, lancé en profondeur, servant le deuxième, oublié au second poteau (1-0, 70').

Mais la joie de Georges Leekens fut de courte durée. Une poignée de minutes plus tard, le coach belge des Tunisiens, élégant avec costume gris et cravate mauve, voyait Ben Youssef faucher Heldon. Le joueur du Sporting Portugal s'est chargé lui même de se faire justice et de convertir son penalty (1-1, 78').

Les "Aigles de Carthage", en quête d'un 2ème sacre depuis 2004, savent maintenant que rien ne sera facile. Certes les Tunisiens ont pâti des problèmes logistiques d'un pays qui n'était pas forcément prêt à accueillir la Coupe d'Afrique des nations en urgence (coupures d'eau et d'électricité dans l'hôtel, dîner à la bougie, etc).

Mais toutes les équipes sont logées à la même enseigne. Et les partenaires de Khazri ont surtout payé leur errements en première période, incapables d'imprimer ni maîtrise ni rythme à la rencontre. C'est même le Cap-Vert qui avait fait la meilleure impression dès l'entame de match, avec cette tête de Varela (Steaua Bucarest) qui trouvait un poteau dès la 2ème minute.

Voilà au final un bon résultat pour le Cap-Vert et une grosse désillusion pour les Tunisiens.

 

AFP

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK