L'équipe nationale érythréenne demande l'asile politique

Les joueurs de l'équipe nationale érythréenne de football, qui avaient fait défection à Kampala alors qu'ils participaient à un tournoi de football, ont demandé l'asile politique en Ouganda, ont indiqué mercredi les autorités ougandaise.

"Les 18 joueurs nous ont dit que leur pays n'est pas sûr pour eux à leur retour et ils demandent l'asile politique", a déclaré à l'AFP Musa Ecweru, le ministre délégué chargé des réfugiés.

"Ils sont entre les mains du gouvernement ougandais et des Nations Unies, et nous leur avons offert une protection", a t-il ajouté.

Les Erythréens participaient en Ouganda à un tournoi organisé par le Conseil des Fédérations de football d'Afrique de l'Est et centrale (Cecafa).

La police ougandaise a été alertée lundi de leur disparition après leur défaite 2-0 contre le Rwanda et une séance de shopping à Kampala, a indiqué un responsable ougandais de la Cecafa.

"Nous avons demandé à la police d'annuler les recherches car ils ne sont pas une menace pour l'Ouganda, ils disent qu'ils veulent une protection", a dit Ecweru.

Si les joueurs érythréens remplissent les conditions, ils recevront le statut de réfugié, a indiqué M. Ecweru.

Il n'est pas rare de voir des sportifs érythréens profiter de déplacements à l'étranger pour fuir leur pays. En 2007, six footballeurs avaient demandé l'asile en Angola, et en 2009 12 autres en avaient fait de même au Kenya. L'an passé, 13 membres de l'équipe Red Sea s'étaient échappés en Tanzanie.

Les autorités érythréennes n'ont pas souhaité commenter l'information.


Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir