Fantomatique en club, héroïque en équipe nationale : l'étrange paradoxe de l'ancien Anderlechtois Mitrovic

On avait quitté Aleksandar Mitrovic samedi soir, heureux d'avoir su se montrer décisif dans le partage arraché par la Serbie contre le Portugal (2-2). On l'a retrouvé ce mardi, toujours aussi incisif, et auteur d'un salvateur doublé pour sauver sa nation d'une déconvenue inattendue contre l'Azerbaïdjan (1-2).

Presque héroïque et auteur d'un lob somptueux contre l'Irlande lors du premier match de ce rassemblement international, Mitrovic marche sur l'eau (5 buts en 3 matches). Une bonne passe qui symbolise finalement l'histoire d'amour que l'ancien Anderlechtois noue avec son équipe nationale.

Désormais âgé de 26 ans, le colosse culmine à 39 buts en 63 sélections avec la Serbie. Mieux encore, il a planté 24 roses sur ses... 24 derniers matches avec les Aigles blancs. Des buts souvent décisifs qui contrastent avec la longue période de disette que connaît Mitrovic avec Fulham, son club.

Oscillant tel un pendule, cherchant désespérément un semblant de régularité, Mitrovic alterne les passages sur le banc et d'autres dans la peau d'un titulaire. Et malheureusement pour lui, ses statistiques personnelles avec les Cottagers ne plaident pas pour lui : 2 petits buts cette saison (un doublé lors du 2e match) et depuis...plus rien. 

Statistique interpellante donc, Mitrovic reste sur 24 buts en 24 matches avec la Serbie mais sur 0 but en 24 matches avec Fulham. Le paradoxe Michy ou le syndrome de Docteur Aleksandar et Mister Mitrovic.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK