Pour l'Euro 2020, rendez-vous... au 31 janvier

Pour l'Euro 2020, rendez-vous... au 31 janvier
Pour l'Euro 2020, rendez-vous... au 31 janvier - © Tous droits réservés

Pour ne pas passer à côté de ce qui sera probablement la dernière occasion pour notre génération dorée de rafler mieux que le bronze ou l’argent, le mercato d’hiver s’avérera peut-être capital.

On l’a constaté, lorsque plusieurs cadres sont absents (ici Axel Witsel, Vincent Kompany, Thorgan et Eden Hazard), l’équipe est moins forte, surtout si les substituts ne répondent pas à l’attente. Au fond, le banc belge n’est pas si profond qu’on voudrait le croire, Roberto Martinez n’a pas 22 titulaires potentiels. Exemples : au latéral droit, où Timothy Castagne et Thomas Meunier se disputent la place, le premier était blessé, le second a montré qu’il manquait de rythme de match. Eden Hazard était absent, à sa place (à Saint-Marin), Divock Origi n’a pas fait illusion, trop court, trop souvent sur le banc de Liverpool. Au latéral gauche, Nacer Chadli ne peut constituer une alternative solide à Thorgan Hazard que s’il retrouve totalement son niveau physique. En pointe, si Christian Benteke et Michy Batshuayi ne jouent pas en club, il leur sera impossible de suppléer un Romelu Lukaku blessé, suspendu ou en méforme. Etc…

Et derrière ces 'titulaires-remplaçants' potentiels, la concurrence ne fait pas rage : les Dennis Praet, Hans Vanaken, Brandon Mechele, Leandro Trossard et autres Benito Raman ne peuvent revendiquer d’office une place dans le groupe pour l’Euro 2020. On imagine donc que Roberto Martinez sera très attentif aux situations respectives de ses cadors en club d’ici la fin de l’année. Le mercato hivernal risque d’être capital pour plusieurs d’entre eux.

Autre élément de réflexion : quand la qualification sera mathématique, c’est à dire très bientôt, comment motiver les troupes pour des matches sans enjeux ? Le sélectionneur a répondu dès la fin de match lundi soir : réaliser un historique 30/30 constituera un premier objectif. Continuer à progresser dans la qualité de jeu afin de préparer des confrontations bien plus ardues lors de l’Euro en sera un deuxième. Et gagner sa place dans le groupe des 23 heureux sélectionnés pour ce tournoi : un troisième. Il a déjà prévenu tout le monde.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK