Nations qualifiées, pays en ballottage favorable ou défavorable : le point sur les qualifications pour l'Euro

Nations qualifiées, pays en ballottage favorable ou défavorable: le point sur les qualifications pour l'Euro
Nations qualifiées, pays en ballottage favorable ou défavorable: le point sur les qualifications pour l'Euro - © Tous droits réservés

L’Euro 2020 commence dans un petit peu moins de huit mois. Si on connaît désormais les six premiers qualifiés, quelques tendances se dessinent également dans plusieurs groupes. Alors que toutes les équipes ont disputé un minimum de six rencontres, un maximum de huit.

Les pays qualifiés se situent pour cinq d’entre eux dans les groupes composés de six pays. Ces groupes ont déjà disputé huit rencontres, contre six ou sept dans les groupes de cinq.

Le seul groupe dont on connaît déjà les deux qualifiés est celui de la Belgique (24 points) et de la Russie (21 points). Mais la première place peut encore revenir aux deux nations. Celles-ci s’affronteront le 16 novembre. Si les Belges rentrent avec minimum une unité de Russie, ils seront assurés de la première place. Dans ce cas, ils seront aussi sans doute en lice pour être tête de série lors du tirage au sort, puisque seuls les six meilleurs premiers (nombre de points) le seront.

Les équipes qualifiées :

Belgique, Italie, Russie, Pologne, Ukraine, Espagne

Les équipes en ballottage favorable :

Angleterre, République-Tchèque, Pays-Bas, Portugal, Allemagne, Irlande, Danemark, Croatie, Hongrie, Suède, Autriche, Turquie, France, Finlande, Suisse

Les équipes en ballottage défavorable :

Kosovo, Serbie, Irlande du Nord, Slovaquie, Pays de Galles, Roumanie, Norvège, Macédoine du Nord, Slovénie, Israël, Islande, Arménie, Bosnie-Herzégovine

Les équipes éliminées :

Bulgarie, Monténégro, Lituanie, Luxembourg, Biélorussie, Estonie, Gibraltar, Azerbaïdjan, Iles Féroé, Malte, Lettonie, Albanie, Andorre, Moldavie, Chypre, Ecosse, Kazakhstan, Saint-Marin, Grèce, Liechtenstein, Géorgie

Groupe A : L’Angleterre bien placée, face-à-face décisif entre Kosovo et République Tchèque

Avec cinq victoires et une défaite, l’Angleterre tient son rang de favori du groupe A. Sauf surprise, elle devrait finaliser sa qualification ce 14 novembre face au Monténégro, déjà éliminé. Tout comme la Bulgarie.

Pour la deuxième place, les débats sont plus tendus. République Tchèque et Kosovo se tiennent en un point, avantage aux Tchèques. Mais les deux pays s’affronteront également ce jeudi. Une rencontre décisive où la République Tchèque a l’occasion de valider son ticket en cas de victoire. Par contre, si le Kosovo accroche le partage ou bat les Tchèques, il faudra attendre la huitième journée pour connaître le qualifié.

Le Monténégro et la Bulgarie n’ont plus le moindre espoir de qualification.

Groupe B : Pas le droit à l’erreur pour les tenants du titre portugais

L’Ukraine a acquis sa qualification en battant le Portugal de Cristiano Ronaldo (auteur ce soir-là du 700e but de sa carrière) en octobre dernier. Les Portugais devront donc battre la Lituanie s’ils veulent également assurer la leur. Par contre, ils n’ont plus la possibilité de terminer en tête de leur groupe. La Serbie devra quant à elle espérer un faux pas (peu probable) des Lusitaniens, et dans le même temps battre de Luxembourg. La décision tomberait alors lors de la huitième et dernière journée de cette phase de groupes.

Luxembourgeois et Lituaniens n’ont quant à eux plus aucune chance de se qualifier.

Groupe C : Duel palpitant entre la Mannschaft et les Oranje

C’est le groupe "de la mort" de ces qualifications en raison du duel entre Pays-Bas et Allemagne qui tient toutes ses promesses. Les deux "ogres" comptent le même nombre de points en tête (15) et si l’Irlande du Nord (11 points) peut encore se qualifier mathématiquement, elle devrait réaliser deux exploits consécutifs contre les Néerlandais et les Allemands. Peu probable donc. La qualification devrait se jouer entre les deux favoris.

Le sort des Biélorusses et Estoniens est quant à lui déjà joué, ils ne participeront pas à cette édition de l’Euro.

Groupe D : La Suisse, troisième mais toujours en lice

Trois pays (Irlande, Danemark et Suisse) se tiennent en deux points dans ce groupe avec encore beaucoup de suspens, même si le Danemark et la Suisse ont une rencontre de retard. Tout est encore possible donc pour ces trois nations. Avec un choc entre Danemark et Irlande le 18 novembre.

La Géorgie et Gibraltar ne sont plus dans la course à la qualification.

Groupe E : Mission difficile pour le Pays de Galles, la Croatie y est presque

Les dernières rencontres vont s’avérer décisives dans un groupe E difficile à départager. La Croatie mène la danse mais devra battre la Slovaquie si elle veut assurer sa qualification. Derrière, le Pays de Galles, troisième devra jouer deux finales. Une accessible contre l’Azerbaïdjan, l’autre nettement plus compliquée contre la Hongrie, actuellement deuxième et qui a donc son avenir entre les mains. Tout comme la Slovaquie pour qui ce sera encore plus difficile, avec un premier match contre la Croatie avant une rencontre plus abordable de nouveau face à l’Azerbaïdjan qui est lui déjà éliminé avec une unité en six matches.

Groupe F : Duel décisif entre Suède et Roumanie, la Norvège à l’affût

L’Espagne a pu tirer son épingle du jeu dans le groupe F, et laisse la place à un duel acharné entre la Suède et la Roumanie qui se tiennent en un point. Ces deux pays s’affrontent ce 15 novembre et c’est la Norvège qui pourrait en profiter. Quatrièmes avec 11 points les Norvégiens pourraient profiter de la confrontation des deux autres équipes pour se rapprocher. Plus aucun espoir par contre pour les Iles Féroé et Malte.

Groupe G : Tout est presque dit

La Pologne est qualifiée et l’Autriche a cinq points d’avance sur les trois équipes qui suivent (Macédoine du Nord, Slovénie et Israel). Tout reste encore mathématiquement possible, même si l’Autriche a plus que jamais son destin entre les mains : elle affronte la Macédoine du Nord et puis surtout la Lettonie. La Lettonie qui n’a pas la moindre unité et est évidemment éliminée… Sauf grosse surprise, l’Autriche sera la deuxième qualifiée du groupe.

Groupe H : Duel très serré entre la France et la Turquie

Trois équipes peuvent encore se qualifier dans le groupe H, plutôt indécis. La France et la Turquie sont les mieux placées pour y parvenir. Les champions du monde devraient valider leur ticket contre la Moldavie, alors que la prochaine rencontre des Turcs s’annonce plus coriace contre l’Islande, troisième et toujours dans la course à la qualification. Mais la Turquie doit elle aussi encore rencontrer la Moldavie et a donc son sort entre les mains.

Albanie, Andorre et Moldavie n’ont plus la moindre possibilité de poursuivre l’aventure.

Groupe I : Seule la première place encore en jeu

Le groupe I est le seul groupe dans lequel on connaît les qualifiés, la Belgique et la Russie, seuls sur leur planète. Deux choses encore à déterminer, qui sera premier du groupe et ce pays sera-t-il tête de série. Les Diables ont pour objectif un 30/30, ils s’assureraient évidemment de cette façon la première place et le statut de tête de série.

Chypre, l’Ecosse, le Kazakhstan et Saint-Marin sont loin derrière le duo de tête et ne peuvent évidemment plus se qualifier.

Groupe J : La Finlande (très) bien placée, Arménie et Bosnie peuvent y croire

Plus de soucis pour l’Italie assurée de la qualification et la première place du groupe. La Squadra visera un maximum de points pour s’assurer une place de tête de série. Derrière elle, la Finlande possède cinq points d’avance sur l’Arménie et est donc grande favorite pour le deuxième ticket du groupe I. D’autant qu’elle affronte le Liechtenstein lors de son prochain match, alors que les Arméniens reçoivent les Grecs.

La Grèce et le Liechtenstein n’ont plus le moindre espoir.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK