Le coach de Saint-Marin, avec humour : "Comment stopper Lukaku ? Avec une arbalète"

Saint-Marin sera l'adversaire de la Belgique vendredi en qualification à l'Euro 2020 de football. "Jouer ce match, c'est un spectacle pour nous", a déclaré jeudi le sélectionneur de Saint-Marin Franco Varrella.

"C'est difficile de parler de motivation quand on joue contre une équipe comme la Belgique qui nous montre un football de qualité extraordinaire", a expliqué Varrella. "J'ai déjà dit à mes joueurs que le problème, ce n'est pas que la Belgique a de très grands joueurs, mais qu'ils ont une qualité dans l'éducation sportive qui leur permet de réagir aux différents situations. On voit qu'ils viennent d'une école, ils jouent avec une rapidité mentale supérieure qui leur permet de faire des trucs extraordinaires. Pour nous, c'est un spectacle de jouer ce match", a expliqué le sélectionneur.

Alors que la Belgique est N.1 au classement FIFA, Saint-Marin occupe la 211e et dernière position. Les attentes du sélectionneur saint-marinais porte surtout sur le comportement de ses joueurs. "J'attends de mes joueurs qu'ils ne jouent pas avec la peur, qu'ils n'attendent pas que les Belges montrent leurs qualités. S'ils nous écrasent dans notre surface, c'est qu'ils sont nettement supérieurs. Mais j'aimerais quand même leur donner une claque, j'aimerais porter une contre-attaque en parité numérique. Voler un ballon dans leur camp, serait déjà comme marquer un but. Si je vois ça face à une telle équipe, nous aurons obtenu un excellent résultat."

Pour cela, Varrella compte sur une solide prestation des siens dans l'entrejeu. "J'aimerais voir leur envie d'être agressifs non pas envers les attaquants, mais envers les milieux de terrain et les latéraux." D'ailleurs, le sélectionneur saint-marinais confie que "des deux Hazard (absents sur blessure, ndlr), j'étais plus préoccupé par le latéral gauche que par le grand joueur du Real." Le coach a aussi avancé un trait d'humour au sujet de Romelu Lukaku : "Saint-Marin est la meilleure nation mondiale dans une compétition : le tir à l'arbalète. J'ai demandé au vainqueur du tournoi organisé ici il y a quelques semaines de se placer derrière la défense de notre équipe et de tirer chaque fois que Lukaku s'approche."

Le défenseur central Cristian Brolli, qui évolue au SS Folgore dans le championnat local et travaille comme ouvrier dans un entrepôt dans la vie de tous les jours, s'apprête à relever un fameux défi face aux attaquants belges. "C'est clair que quand tu es petit, tu espères jouer au niveau international", a confié le joueur. "Se confronter avec des joueurs du top mondial, c'est une énorme motivation, ça te force à donner le meilleur de toi-même. Il y a une légère peur, mais sans la peur on n'affronte pas les choses de la meilleure des manières. Elle nous oblige à être meilleur", a poursuivi Brolli. "Durant la préparation, nous avons essayé de renforcer nos points forts en défense et de réduire l'écart physique."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK