Matures et efficaces, les Diables maîtrisent parfaitement leur déplacement au Kazakhstan

Roberto Martinez avait prévenu son équipe. Le Kazakhstan est une équipe coriace à domicile. Une prédiction qui s’est partiellement vérifiée dimanche à Nur-Sultan mais qui n’a pas empêché la Belgique de s’imposer 0-2. Patients, matures, les Diables ont adopté l’attitude idéale face à la fougue kazakhe du début de match. Les troupes de Martinez ont ensuite pu combiner avec plus de liberté et ont fait mouche dès leur première occasion grâce à Michy Batshuayi, auteur de son 16e but en équipe nationale (21e).

Même attitude en deuxième période pour les Diables qui ont pu faire la différence grâce à leurs qualités techniques. Le Kazakhstan a cette fois-ci moins de répondant. Thomas Meunier a donc pu faire 0-2 (53e) après une géniale inspiration d’Eden Hazard. Parfois imprécise en zone de finition, notre équipe nationale a ensuite manqué plusieurs opportunités de terminer sur un 0-3 qu’elle aurait mérité.

Avec 24 points sur 24 possibles et une qualification déjà acquise, la Belgique poursuit son chemin irréprochable dans ces qualifications. Huit victoires de rang, c'est également un record pour notre équipe nationale. Rigueur, maturité et lucidité sont au rendez-vous depuis le début de la campagne avec 30 buts marqués et un seul encaissé. Que peut-on demander de plus ?

Le résumé de la rencontre

C’est avec la qualification pour l’Euro 2020 déjà dans la poche que la Belgique se présente à l’Astana Arena ce dimanche. Il ne faut pas relâcher la pression pour autant. Roberto Martinez veut que son équipe garde la même intensité. Pour faire souffler certains éléments mais aussi pour stimuler la concurrence, le sélectionneur national opère cinq changements dans son onze de base. Le milieu de terrain change complètement avec Axel Witsel, Dennis Praet, Thomas Meunier et Thorgan Hazard titulaires. Devant, Romelu Lukaku est remplacé par Michy Batshuayi.

Comme attendu, l’entame de match kazakhe est très bonne. Pressing haut et présence dans les duels, nos adversaires font tout pour nous bousculer dans ces premières minutes. La Belgique est sûre d’elle et sait comment gérer ces 10 premières minutes compliquées. Les Diables font circuler parfaitement le ballon et essoufflent le Kazakhstan qui doit finalement descendre d’un cran. La Belgique pose alors les bases du premier but. Celui-ci tombe à la 21e minute sur la première frappe cadrée du match. Le duo Meunier-Mertens fonctionne bien sur le flanc gauche. Une combinaison entre les deux joueurs, libère Dennis Praet sur le côté gauche du rectangle. Son centre tendu ‘à la Kevin De Bruyne’ trouve le pied de Michy Batshuayi au deuxième poteau pour le 1-0. Il s’agit du 16e but en sélection pour l’avant-centre de Chelsea qui présente un ratio d’un but toutes les 71 minutes au moment du goal.

La Belgique n’a pas besoin de plus en première mi-temps. La circulation de balle est impeccable avec des Kazakhs qui courent dans le vide et qui sont bien incapables d’inquiéter le trio défensif.

Au retour des vestiaires, le schéma paraît identique. Le Kazakhstan recommence la fleur au fusil mais comprend rapidement que les Diables ne sont pas prenables. Axel Witsel et Dennis Praet dirigent magistralement les opérations et la Belgique prive tout simplement son adversaire de ballon. La qualité technique et la capacité d’accélérer des Belges font la différence. Eden Hazard s’empare ainsi du ballon à la 53e, lève la tête et envoie un ballon télécommandé à Thomas Meunier à l’autre bout du terrain. L’ailier du PSG réalise un contrôle orienté remarquable pour se présenter idéalement face à Nepogodov et croiser du droit pour le but du 0-2 (53e).

Le Kazakhstan doit désormais se découvrir et laisse des espaces. Les Diables pourraient en profiter davantage. Eden Hazard frappe dans le filet (62e), Mertens manque son lob de la tête (65e) et Batshuayi est trop court de quelques centimètres (69e) pour que le troisième but tombe. Peu après, Thorgan Hazard gaspille un face-à-face avec Nepogodov (73e). Martinez décide alors de changer deux de ses éléments offensifs, Michy Batshuayi et Dries Mertens, pour faire monter Christian Benteke et Yannick Carrasco (78e).

La fin de rencontre ressemble à un démarquage avec les passes des Belges qui s’enchaînent à un rythme encore plus élevé. Les Diables laisseront tout de même deux opportunités au Kazakhstan avec une frappe au-dessus de Vorogovskiy (79e) et un coup-franc détourné par Courtois (82e). Les arrêts de jeu serviront à Martinez pour offrir ses premières minutes de jeu en équipe nationale à Brandon Mechele, histoire de finir sur une autre note positive.

Le 0-1 de Batshuayi

Le 0-2 de Meunier

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK