Europa League : Le Standard douché par les Glasgow Rangers pour son entrée en lice

Le 250e match européen du Standard s’est soldé par une défaite 0-2 des Liégeois à Sclessin face aux Ecossais du Glasgow Rangers jeudi soir lors de la première journée du groupe D d’Europa League.

Les Rouches n’ont pas concédé grand-chose au leader du championnat écossais mais ont finalement dû s’incliner sur un penalty de James Tavernier à la 19e minute et sur un lob magistral de l’ancien anderlechtois Kemar Roofe dans les arrêts de jeu (90e+3).

Dangereux avec deux frappes sur la barre de Jackson Muleka en première période (29e et 45e+3), les Liégeois ne sont plus parvenus à inquiéter le gardien adverse lors d’une deuxième mi-temps perturbée par une forte pluie.

Vainqueur 2-4 contre le Lech Poznan, Benfica est en tête du groupe D en compagnie du Standard, dernier avec zéro point.

>>> LIRE AUSSI: Montanier très dur avec son équipe : "On n'a pas eu le niveau européen"

Le résumé de la rencontre

Privé de Nicolas Raskin, testé positif au coronavirus (tout comme Michel-Ange Balikwisha et Moussa Sissoko), Philippe Montanier décide d'aligner Gojko Cimirot aux côtés de Samuel Bastien, revenu le week-end dernier après sa longue blessure.

On assiste à une entame de match prudente de la part des deux équipes. Le premier quart d’heure passe rapidement avec un Standard appliqué mais bien décidé à ne prendre aucun risque inutile. Patients, les Rangers laissent l’initiative aux Rouches et tentent d’amener le danger en repartant rapidement vers l’avant.

Cette attitude plutôt conservatrice se traduit par une logique stérilité devant les deux buts. Il faut donc attendre un épisode - malheureux pour le Standard - pour que l’équilibre se rompe. 

Sur un corner bien botté par les Rangers, Goldson gagne son duel (fautivement ?) avec Zinho Vanheusden. Nicolas Gavory touche ensuite le ballon de la main et force l’arbitre à siffler penalty. Un essai de James Tavernier qu’Arnaud Bodart ne parvient pas à détourner même s’il était sur la bonne trajectoire (19e). C’est 0-1 pour les Glasgow Rangers.

Deux frappes sur la barre pour Muleka

Le Standard accuse le coup et semble perdu pendant 5 bonnes minutes. L’égarement des hommes de Philippe Montanier ne dure pas bien longtemps. Les Liégeois sortent peu à peu de leur coquille et gomment ce voile de tension européenne pour développer enfin leur jeu. Cela se traduit immédiatement par une occasion avec un coup de tête au premier poteau de Jackson Muleka qui frappe la barre (29e) !

Les Rouches prennent confiance et occupent davantage la moitié de terrain adverse lors du dernier quart d’heure de la première mi-temps. Une pression plus haute – notamment sur le flanc droit avec le duo Lestienne/Fai – qui ne va pas inquiéter les troupes de Steven Gerrard… jusqu’à la dernière seconde des arrêts de jeu. Une belle remontée de balle côté gauche permet à Lestienne de centrer et de trouver une nouvelle fois Muleka qui reprend une nouvelle fois de la tête (et de la main) pour toucher une deuxième fois la barre (45e+3).

Les Rouches ramollis par la pluie en deuxième mi-temps

Malgré ses deux opportunités, l’attaquant Congolais (blessé) cède sa place à Obbi Oularé dont la prestance physique est censée aider le Standard à être plus incisif.

Pourtant, ce sont les Rangers qui abordent cette deuxième mi-temps avec l’agressivité nécessaire. Arnaud Bodart est obligé de sortir face à Morelos pour éviter le 0-2 (49e).

Il y a décidément plus de mordant chez les Ecossais qui gagnent leurs duels alors qu’une violente averse s’abat sur Sclessin. Le Standard peut alors compter sur un grand Bodart pour jouer les pompiers face à Morelos (60e).

Encore titillé par Arfield (64e), le Standard décide d’aborder la dernière demi-heure avec une disposition plus offensive avec les entrées au jeu de Mehdi Carcela pour Collins Fai (64e), Felipe Avenatti pour Maxime Lestienne (73e) et Duje Cop pour Selim Amallah (73e).

Sur un terrain gorgé d’eau et où le ballon ne roule plus parfaitement, la fin de match va prendre la forme d’une véritable bataille aquatique où la mise en place de stratégies plus élaborées semble impossible. Incapable d’alerter ses trois attaquants, le Standard doit se résoudre à concéder trois points à domicile. Pire, il va encaisser un deuxième but sur un exploit individuel de l'ancien anderlechtois Kemar Roofe, auteur d'un lob des 50 mètres dans les arrêts de jeu de la rencontre (90e+3). Un superbe geste accompagné par une provocation envers les supporters du Standard qu'il aurait pu éviter et qui a débouché sur des altercations houleuses après le coup de sifflet final.

Attendus dimanche à Saint-Trond pour la 10e journée de Pro League, les Rouches affronteront le favori de cette poule D, Benfica, jeudi prochain à Lisbonne.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK