Rouches et Buffalos: même combat?

Thomas Chatelle, consultant RTBF, réagit à l’épisode de la carte jaune de Cimirot. Jeudi soir contre Francfort, alors que Laifis venait de commettre une faute qui devait lui valoir une 2e carte jaune et donc l’exclusion, l’arbitre s’emmêle les pinceaux et semble vouloir la brandir à Cimirot, qui acquiesce, au grand dam des Allemands.

"C’est la preuve que les standardmen sont capables de faire preuve de roublardise, de malice, et c’est un tournant important dans le match. A Gand aussi, le Standard (notamment quand M’Poku fait mine d’avoir reçu un coup de boule d’Odjidja et obtient ainsi son exclusion), a prouvé qu’il pouvait gérer les moments difficiles d’un match en faisant preuve de malice". Il est arrivé à MPH de regretter que ses joueurs se montrent trop naïfs ou trop "gentils", ce n’est peut-être plus le cas ?!

Autre trait commun entre les deux équipes, le jusqu’au-boutisme. "La force de caractère des Liégeois est reconnue. Leur solidarité aussi. Ils forgent des résultats en se battant jusqu’à la fin des rencontres disputées. Mais Gand tout autant. Récemment, les Buffalos ont renversé des situations compromises : à Anderlecht (menés 3-1 puis partage 3-3), contre le Standard (menés 0-1 puis victoire 3-1) et deux fois face à Wolfsburg, chapeau !".

La comparaison s’arrête là. "Il y a différentes manières de gagner un match, mais entre Preud’homme et Thorup, c’est une opposition de style. Le Standard a tendance à laisser la possession à l’adversaire, à jouer avec un bloc bas, attendre et miser sur les contres, en tout cas dans les périodes plus difficiles d’une rencontre. Alors que La Gantoise fait preuve d’une grande générosité, cherche la possession, va de l’avant. Notre championnat a vraiment de la chance d’avoir un coach comme Thorup, ça donne des matches ouverts. Attention, parfois il y a de la naïveté dans le jeu des Buffalos".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK