Qui est le Spartak Trnava, le futur adversaire d'Anderlecht ?

Les champions slovaques du Spartak Trnava affrontent Anderlecht ce jeudi lors de la première journée du groupe D de l'Europa League (21h). Une équipe plutôt méconnue du grand public qui fait ses grands débuts en phase de poules cette saison. Les Slovaques étaient restés auparavant sur cinq échecs lors des préliminaires en s'arrêtant, notamment, deux fois en barrages (2011/2012 et 2014/2015).

Pour les Mauves et Blanc, cette rencontre n'est pas tout à fait une plongée dans l'inconnue. Les deux équipes se sont en effet affrontées lors de la saison 1972/73, au deuxième tour de la Coupe des clubs champions européens. Trnava avait remporté la confrontation en s'imposant à l'aller comme au retour sur le score de 1-0 pour passer en quarts de finale, où il s'est incliné face à Derby County (1-0 aller, 2-0 retour).

Quarante-six ans plus tard, les deux équipes se retrouvent donc ce jeudi soir. Présentation de cet adversaire 'surprise'.

Heure de gloire dans les années 60-70

Le FC Spartak Trnava est fondé sous le nom du TSS Trnava en 1923 à Trnava, ville située à 43 kilomètres au nord-est de la capitale slovaque Bratislava. Le club change ensuite quatre fois de nom pour finalement devenir en 1993 le FC Spartak Trnava.

Le plus beau fait d'arme européen date de 1969 avec une demi-finale de C1 perdue face au futur vainqueur de cette édition l'Ajax (défaite 3-2 au cumul des deux matches). Le Spartak Trnava peut aussi se targuer d'avoir remporté en 1967 un trophée européen, la Coupe Mitropa, une ancienne compétition disputée entre 1927 et 1992 qui réunissait les meilleurs clubs d'Europe Centrale.

Au niveau national, c'est également à cheval des années 60 et 70 que le Spartak connait son heure de gloire. Il remporte en effet le championnat de Tchécoslovaquie à cinq reprises (1968, 1969, 1971, 1972, 1973) ainsi que la Coupe trois fois (1967, 1971, 1975). Une compétition qu'il remportera encore en 1986 et 1991.

Après la scission entre la Slovaquie et la République Tchèque, le Spartak Trnava remportera une nouvelle fois la Coupe nationale (1998) mais aussi une Supercoupe (1998) et le tout dernier championnat national en 2018.

Radoslav Látal, un entraîneur à l'expérience internationale

Ex-international tchèque entre 1991 et 2001, Radoslav Látal a remplacé le Serbe Nestor El Maestro en juin 2018. L'ancien milieu défensif a joué 58 fois (3 buts) en sélection de Tchécoslovaquie puis de République tchèque. Il a participé à l'Euro 1996 et l'Euro 2000Látal a porté les maillots du Sigma Olomouc, du Dukla Prague, de Schalke 04 et du Banik Ostrava.

Le médian a remporté plusieurs titre nationaux avec le Banik Ostrava, dont le championnat tchèque en 2004 et la Coupe nationale un an plus tard, mais son heure de gloire est arrivée en 1997 avec Schalke, où il a remporté aux tirs-au-but la Coupe de l'UEFA face à l'Inter Milan aux côtés de l'ancien Diable Rouge Marc Wilmots, unique buteur à l'aller et auteur du tir-au-but décisif au retour.

En tant qu’entraîneur, Látal a remporté la Coupe de Slovaquie en 2014 avec le MFK Košice.

Un début de championnat compliqué

Le début de saison a été laborieux pour le champion en titre avec deux victoires, deux partages et quatre défaites. Des résultats qui placent le club en huitième position sur douze participants avec seulement huit petits points. Mais ce qui alarme le plus les Slovaques, c'est le manque criant d'efficacité à la finition. Avec cinq buts marqués en huit matches, Trnava est la pire attaque de la compétition.

Le club slovaque a en revanche réussi ses sorties européennes cette saison. Après avoir sorti les Bosniens de Mostar et les Polonais du Legia Varsovie lors des deux premiers tours qualificatifs de la Champions League, les Bíli andeli se sont faits éliminer de justesse en prolongation par l'Étoile rouge de Belgrade au troisième tour. Ils ont alors été reversés en barrage d'Europa League où ils ont battu assez facilement l'Olimpija Lubjana pour accéder à la phase de poules.

Le Spartak espère donc continuer sur cette lignée jeudi face à Anderlecht et répéter l'exploit de la saison 1972-73 lorsqu'il était parvenu à battre l'Anderlecht de Paul Van Himst, Hugo Broos, Jan Verheyen (le père de Gert) et Robbie Rensenbrink au deuxième tour de la Coupe des Champions.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK