Preud'homme : "Nos joueurs sont moins naïfs qu'en début de saison"

Michel Preud'homme
Michel Preud'homme - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le Standard reçoit le FC Séville jeudi soir dans le cadre de la 5ème journée d'Europa League. En cas de succès, conjugué à une défaite de Krasnodar à Akhisar, les Liégeois peuvent se hisser parmi les deux premiers.

"Mais pour cela, nous devons faire le match parfait et espérer que l'adversaire soit un peu moins fort qu'au match aller, a souligné Michel Preud'homme en conférence de presse ce mercredi. Il faudra être bien concentré et positionné en perte de balle, ce qui demande déjà beaucoup d'énergie. Mais il faudra aussi en garder suffisamment pour leur faire mal balle au pied. C'est pour cela que ce genre de match est très intéressant dans l'évolution de chacun, à tous les niveaux."

L'entraîneur des Rouches estime que son équipe a déjà beaucoup progressé au niveau de l'efficacité au cours des dernières semaines. "Nos joueurs sont moins naïfs, et pas seulement à la conclusion. A l'aller, nous avions eu des possibilités mais nous les avons manquées. Il faudra faire mieux cette fois face à une équipe qui est toujours capable de mettre un but sur coup franc ou sur un tir des 30 mètres dans la lucarne."

MPH n'est pas étonné de voir Séville occuper la tête du championnat d'Espagne. "Quand j'ai dit après le 5-1 du match aller que c'était une très bonne équipe, on a souri. Pareil quand j'ai affirmé que l'Ajax, qui nous avait éliminé en Champions League, serait très fort. Mais regardez où ces équipes sont aujourd'hui. Quand je dis quelque chose, c'est basé sur des analyses, pas sur du vent. Séville n'a pas encore la réputation du Real ou de Barcelone mais ses joueurs ont autant de qualité et ils travaillent aussi bien."

Séville a cependant été battu à Krasnodar et a souffert à Akhisar. Un signe qu'il est moins fort en déplacement ? "Espérons-le, dit Preud'homme. Mais dans ces rencontres, le club andalou a tout de même eu la maîtrise du match."

A l'heure actuelle, un peu plus de 12.000 places seulement ont été vendues pour ce match. "J'espère quand même qu'il y aura 17 ou 18.000 personnes, poursuit-il. Bien sûr, j'aurais préféré un stade plein mais le passé a démontré qu'à Sclessin, même 17.000 spectateurs pouvaient faire du bruit."

"Nous avons l'art de remettre nos adversaires en confiance, a avoué de son côté Paul-José MpokuA l'aller, Séville était en crise mais s'est imposé 5-1. Maintenant, il est leader de la Liga. Pareil pour Eupen, Mouscron et Zulte Waregem en championnat. C'est bien la preuve qu'en football, tout peut aller très vite car le Standard va mieux aussi."

Du match aller, le milieu offensif retient que le Standard devra se montrer plus efficace. "D'abord bien exécuter les consignes défensives mais aussi profiter des opportunités qui se présenteront à nous, ce que nous n'avions pas suffisamment fait là-bas. Nous devons faire attention aux pertes de balles stupides car ils repartent très vite."

Mpoku ne pense pas que Séville snobera l'Europa League pour mieux se concentrer sur le championnat d'Espagne. "Les grands clubs ne raisonnent pas de cette façon: ils ont gagné plusieurs fois l'Europa League, c'est la preuve que c'est une compétition importante pour eux."

Au classement du groupe, le FC Séville est 2ème avec 9 points, à égalité avec Krasnodar. Le Standard, 3ème avec 6 unités, peut encore croire en la qualification.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK