Philippe Montanier : "Benfica va faire tourner ? C'est un inconvénient pour le Standard"

À la veille d’affronter Benfica en Europa League, le Standard veut soigner sa sortie. Voilà, côté liégeois, ce qu’il ressort de la conférence de presse d’avant match.

Déjà éliminés, les Rouches n’ont plus rien à gagner, si ce n’est le fait de sortir de la compétition la tête haute. "On veut bien finir cette Europa League. Je trouve qu’on est mal entré dans cette compétition, avec nos trois défaites. Nos prestations sont maintenant de meilleure qualité, contre Poznan et aux Rangers. On veut finir en beauté contre l’adversaire le plus prestigieux, on ne veut pas louper la fin", confie l’entraîneur Philippe Montanier. "Les joueurs rêvent toujours de jouer ce genre de match, c’est une affiche, contre un adversaire plutôt formaté pour la Champions League. Est-ce qu’on a les moyens de créer la surprise ? On va tout faire pour mais c’est clair qu’au match aller on a vu une grande différence entre les deux équipes. L’objectif est de montrer qu’on a progressé et réduire cette différence".

Aligner l’équipe la plus performante

Si Jorge Jesus, coach de Benfica, a annoncé qu’il allait faire tourner son effectif, Philippe Montanier, lui, garde ses principes. "Je reste toujours sur la même ligne de conduite, avec l’équipe la plus performante du moment. En fonction bien sûr de l’état de fraîcheur des joueurs et de la particularité de l’adversaire, qui est prestigieux. En Europa League on a aussi la chance de pouvoir faire cinq changements. Même si on est éliminé, on veut être à la hauteur de la compétition et de l’adversaire. Les victoires restent le meilleur remède, ça dope et donne une bonne dynamique pour le championnat".

"Le fait que le coach de Benfica fasse tourner n’est pas un avantage, c’est même plutôt un inconvénient. Ça veut dire qu’on va affronter des joueurs frais et ils ont un tel effectif qu’ils ont quasiment deux équipes compétitives. Les remplaçants vont tout faire pour se montrer, il ne faut pas s’attendre à un niveau moindre".

Pour son dernier match européen cette saison, le tacticien français doit trouver une solution pour l’axe de sa défense. Zinho Vanheusden est toujours blessé et Noë Dussenne est suspendu. "Son absence nous gêne forcément car Dussenne est un pion essentiel. Il y a des solutions pour le remplacer dans le système actuel, tout comme il y a la possibilité de changer notre système de jeu. J’ai plein de possibilités, on a les ressources pour trouver une bonne option. Ce n’est pas la première fois qu’on est privé de joueurs clés et le groupe parvient chaque fois à pallier ces absences", conclut Philippe Montanier.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK