Mpoku : "Si on joue à onze derrière, on va ramasser"

Après son succès 2-0 sur le Vitoria Guimaraes lors de la première journée d’Europa League, le Standard de Liège se déplace ce jeudi sur la pelouse d’Arsenal.

"C’est le match dont on rêve depuis qu’on est petit. On va effectuer ce déplacement avec l’envie de réaliser quelque chose. Bruges l’a prouvé, les clubs belges peuvent faire quelque chose contre les grands clubs européens. Je suis sûr que Preud’homme va nous parler de Bruges, on va essayer de prendre exemple sur les Brugeois. On est mieux armé par rapport à la campagne de la saison passée. On va voir ce qu’on a appris. J’ai déjà évolué sur ce terrain : le décor et les détails sont impressionnants, mais ce n’est pas l’ambiance de Sclessin. Londres est ma deuxième maison. J’ai beaucoup grandi ici. Un retour en Angleterre ? Je ne pense pas, non. Peut-être pour travailler avec les jeunes chez les Spurs", a précisé Paul-José Mpoku à notre micro.

Le médian de 27 ans est passé par Tottenham entre 2008 et 2011. Il sait qu’il faudra se méfier des Gunners. "La grosse menace, c’est leur attaque. Ils vont à 10.000 km/h, c’est rare de rater des occasions. On devra faire preuve de vigilance. Jouer comme Charleroi chez nous dimanche passé ? Non, il faut se respecter. Peu importe où on joue, on va donner le maximum et tenter de développer notre foot. Si on joue à onze derrière, on va ramasser", a-t-il analysé.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK