Les joueurs du Standard sous la loupe après le revers 5-1 à Séville

Le Standard n'a pas fait le poids à Séville où il s'est lourdement incliné 5-1 lors de la première journée de la phase de poules de l'Europa League. 

OCHOA : le coup-franc de Banega n’était peut-être pas imprenable, même si bien placé. N’a pas commis d’erreurs et a sauvé 2 ballons chauds, mais à 5-1. Match frustrant pour Mémo.

VANHEUSDEN : aligné à droite dans une défense à 3 (donc à 5 en perte de balle), Zinho a d’abord laissé une bonne impression, avec l’une ou l’ autre bonne anticipation en interception. Mais il a souffert face aux accélérations de Promes et Arana, et, comme tous les standardmen, il a souvent été trop loin de son homme  en marquage. C’est lui qui commet le pénalty (sur Navas) qui amène le 4è but andalou (Banega), mais on ne peut le lui reprocher vraiment.

LUYINDAMA : le meilleur des trois défenseurs. Concentré sur son boulot en défense, solide dans les duels, mais fautif aussi sur le 3è but sévillan (Ben Yedder). Christian a peu apporté au niveau offensif, normal, il y avait fort à faire derrière !

LAIFIS : sur le 3è but (Ben Yedder), il perd son duel. De manière générale, il a manqué de vivacité, de tranchant, même s’il a aussi réussi un retour défensif difficile.

FAI : contrairement à l’habitude et alors qu’il était aligné plus haut sur le flanc gauche, l’international camerounais n’a rien apporté sur le plan offensif. Il se fait bêtement subtiliser un ballon sur l’action qui amène le pénalty. A sa décharge, Navas est un sacré client !

CAVANDA : comme trop souvent, inconstant, irrégulier, inquiétant. Sur le flanc droit, Luis-Pedro a souffert, il est également fautif dans son marquage sur Arana qui sert l’assist à Ben Yedder. En fin de match, Michel Preud’homme est même monté sur le terrain pour le sermonner concernant son placement. On peut se demander combien de temps le coach lui maintiendra sa confiance, avant de l’accorder plutôt à Pocognoli ou Goreux.

CIMIROT : plus encore que Marin, il n’a pas fait le poids contre les médians adverses. L’entrejeu du Standard a pris l’eau, et on peut regretter qu’ Uche Agbo soit si loin de son niveau d’il y a quelques mois. Sur le 2è but (frappe enroulée de Vazquez) son marquage est beaucoup trop distant. Sa passe à Marin met ce dernier en difficulté et amène le 4è but de Séville.

MARIN : sa perte de balle coupable profite à Ben Yedder pour le 4-1. Dans un match de haut niveau, le poids de l’entrejeu liégeois est trop lourd pour lui, qui tarde à retrouver son niveau de la saison passée. A leur décharge à tous deux, l’animation de jeu sévillane les plaçait souvent, lui et Cimirot, en infériorité numérique, en plus d’être moins vifs et moins techniques que les Vazquez, Banega, Messa et autre Promes. 

CARCELA : probablement le seul "Rouche" à avoir tenu son rang. Aligné dans un rôle de 2è attaquant derrière Sa, Mehdi a obtenu des coup-francs, fait prendre des cartes à 2 adversaires, orchestré la manœuvre et créé du danger. Il était plus effacé en 2è période.

DJENEPO : a bien tiré son épingle du jeu, malgré une carte jaune prise dès la 3è minute de jeu. En plus de son but, plein d’opportunisme, Moussa s’est plutôt montré à l’aise sur le flanc gauche, notamment dans ses combinaisons avec Carcela, qui ont amené l’une ou l’autre action intéressante.

SA : pas une seule occasion, pas un seul tir cadré, Orlando a été quasi invisible, injoignable. Et il a perdu la plupart de ses duels avec Kjaer. Remplacé par Emond en fin de match.

EMOND et LESTIENNE : ils sont montés quand la messe était dite, sans espoir d’inverser le cours des choses.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK