Un Standard courageux s'incline face à une équipe de Francfort redoutablement efficace

Défaite douloureuse pour le Standard ce jeudi soir à Francfort (2-1). Alors qu’ils se présentaient avec une équipe décimée et fortement remaniée (Dusenne, Bokadi, Emond absents, Cop et Lavalée titulaires), les Rouches n’ont pas démérité, loin de là. Mais ils ont dû s’avouer vaincus sur deux phases arrêtées, le but d’Amallah en fin de match ne venant que relancer le maigre espoir liégeois qui scintillait toujours. Les visiteurs belges s’inclinent donc face à une équipe allemande loin d’être brillante mais probablement plus incisive dans les moments importants.

Au classement, les ouailles de Michel Preud’homme plafonnent à la 3e place (3 points) mais ne sont pas encore éliminés pour autant. Troisièmes, à trois points de leur adversaire du jour, les Liégeois savent néanmoins qu’une éventuelle qualification passera par un bon résultat face à...l’Eintracht Francfort début novembre.

Le résumé du match :

Début de match en mode mineur, le round d’observation entre les deux équipes est très long. Le Standard est bien en place et annihile facilement les maigres velléités adverses. Il faut attendre la 21e minute pour voir Hinteregger se forger la première semi-occasion du match. Le centre-tir pernicieux du défenseur ne trouve personne et file en sortie de but. Les Liégeois ne se démontent pas et mettent le nez à la fenêtre à leur tour (22’). Boljevic sollicite Amallah en retrait mais le tir de l’ancien Hurlu est contré. Fai, à la retombée du ballon, est également incapable de déclencher sa frappe.

Le premier véritable fait d’arme survient à la 25e. Laifis, dépassé par la vivacité de Gacinovic semble accrocher le Serbe dans la surface. Les travées de Francfort éructent mais l’arbitre ne bronche pas. On sent malgré tout que les Allemands prennent irrémédiablement l’ascendant. Sentiment confirmé quelques minutes plus tard lorsque l’excellent coup-franc de Kamada est dévié en seconde zone par Abraham. Milinkovic-Savic ne peut rien faire, le Standard est cueilli à froid alors qu’il semblait bien en place jusque là (1-0, 28’). 

Les occasions s’accumulent pour des Allemands subitement mis en confiance. Paciencia, l’attaquant de pointe des locaux, tente une lourde frappe des 30 mètres, détournée des poings par le portier liégeois (36’). Malgré une domination territoriale, l’équipe de Francfort s’en sort très bien quelques instants plus tard, l’énorme tampon de Hinteregger sur Carcela n’étant même pas jauni par l’arbitre (39’). Présenté comme un potentiel oiseau pour le chat avant la rencontre, le Standard ne se laisse pas du tout abattre. Les Liégeois se procurent même leur plus grosse occasion juste avant la mi-temps. Lancé en profondeur par un éclair de génie de Carcela, Amallah tente une frappe à la retourne qui surmonte les cages de Ronnow de quelques centimètres (41’). Rideau.

Probablement vilipendés par leur coach à l’entracte, les Francfortois reviennent sur la pelouse avec d’autres intentions. Pacencia est à la retombée d’un centre parfait de Kostic. Sa reprise acrobatique l’est tout autant mais Milinkovic sauve les siens, au prix d’une magnifique claquette (50’). Comme depuis le début de la rencontre, les Rouches restent saillants offensivement, mais Carcela est soit trop imprécis (51’) soit trop court (53’) pour inquiéter le gardien allemand.

A la 65e, Cop passe à quelques millimètres de l’égalisation mais l’attaquant croate est un rien trop court sur un centre au cordeau parfait de Fai. Cinq minutes plus tard, une erreur technique du jeune Lavalée coûte un corner aux Liégeois. Une bévue qui a de douloureuses  conséquences puisque sur le coup de coin qui suit, le Standard encaisse un second but des oeuvres de Hinteregger. Francfort n’est pas fringuant mais diablement efficace (2-0, 73’). Oui mais voilà, ce jeudi soir les Liégeois étaient déterminés à faire bonne figure après la rouste subie contre Arsenal. A cinq minutes du terme, Amallah relance la flamme en reprenant un excellent centre au point de pénalty. Le portier allemand est battu (2-1, 85’).

Un but qui sera le dernier fait d’arme d’une belle rencontre côté belge avec de l’engagement, du courage et de l’abnégation. Une rencontre qui devrait néanmoins laisser un léger goût amer dans les bouches liégeoises tant le match nul aurait semblé mérité.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK