Krasnodar : le don de Catherine

Krasnodar
4 images
Krasnodar - © RTBF.be

C’est une ville-forteresse, fière et grave élevée par les Cosaques le long de la rivière Kouban. Depuis 1793, l’histoire matraque ce Caucase du Nord. D'abord, les Turcs et leur soif de conquête en mer Noire. Ensuite, la Gestapo et les escadrons Einsatzgruppen qui brûlent, pendent, fusillent, gazent dans des camions aménagés des milliers de juifs, de communistes, de résistants. Il y a 10 ans, c’était enfin l’un des foyers de grippe aviaire.  

Aujourd’hui, Krasnodar vieillit. La pluie d'investissements a arrosé Sotchi, 170 km plus au sud. Pour les Jeux olympiques. Pour la Coupe du monde où la candidature de Krasnodar n’a pas passé la rampe de la stratégie politique. Alors ici, le vieux tramway traîne sa carcasse dans les venelles et artères éventrées qui ont depuis longtemps oublié qui du béton, du gravier ou du pavé était là le premier.

850.000 habitants déambulent dans cette capitale de l’Oblast de Kouban. 25.000 assisteront ce soir au match entre le 3ème club du championnat russe et le Standard de Liège. Si le football se vit avec passion depuis 1920, tout le monde ici ne supporte pas le tout neuf Futbolny Klub Krasnodar.

Fondé en 2008 par l’oligarque Sergeï Galitsky, le club a gravi tous les échelons des championnats nationaux au même rythme que l’équipe historique du Kouban Krasnodar les dégringolait ! En faillite, le " Kouban" a officiellement été dissout en avril dernier laissant la place à une amicale d’anciens vivotant dans son ancien stade. Désormais brille à l’autre bout de la ville le stade flambant neuf du FK. Inauguré en 2016, l’enceinte ultra-moderne évoque le colisée romain dans son architecture épurée, majestueuse. 265 millions d’euros. Payés cash.

Ici, on marche sur du marbre. l’écran LED à 360 degrés anime les exploits des "Taureaux". Un chauffage à infrarouge réchauffe les tribunes les soirées d’hiver. Finalement, on se sent plutôt bien chez les "cosaques". Méconnus. Atypiques. Malins surtout dans la fulgurance de leur plan de bataille.

La fondation ? Une identité locale. Pas de recrutement de stars à prix d’or. 10.000 jeunes évoluent dans 320 équipes réparties sur les 27 terrains du centre de formation. Budget annuel de la formation : 11 millions d’euros !

L’an dernier les U19 ont été éliminés en quart de finale de la Youth League par le Real de Madrid devant 34.000 spectateurs. Un record dans cette compétition. Le coach, Murad Musaev, 32 ans, a donc été lancé à la tête de la "première" équipe première. Le FK Krasnodar aligne une équipe senior dans les quatre premières divisions russes !  

Lors de la saison 2016-2017, Krasnodar a atteint les huitièmes de finale de l’Europa League, difficilement battu par le Celta Vigo. Aujourd’hui, le FK ambitionne de la gagner. Pourquoi pas ! Il faudra sans doute un coup de pousse de la sainte patronne de la ville qui rayonne depuis l’une des plus belles cathédrales orthodoxes.

Jusqu’en décembre 1920, Krasonar s’appelait Ekaterinodar (Екатеринодар), qui signifie "le don de Catherine". Un don de la tsarine à sa garde cosaque pour résister aux envahisseurs venus de la mer noire, des plaines du Caucase ou de Liège. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK