Guimaraes, adversaire du Standard, là où naquit le Portugal

Guimaraes, adversaire du Standard, là où naquit le Portugal
Guimaraes, adversaire du Standard, là où naquit le Portugal - © MIGUEL RIOPA - AFP

Aqui nasceu Portugal (“ici naquit le Portugal”), peut-on lire sur une des tours de l’ancienne muraille de la ville. Guimarães est le berceau du Portugal. Son premier Roi, Afonso Henriques (Alphonse 1er), y est né. Il a même donné son nom au stade de football. En 1128, c’est la bataille de São Mamede, près du château, qui est à l’origine de l’indépendance au pays. Pour la première fois, Afonso Henriques est à la tête de son armée, il n’a que 18 ans et ce sont ses premiers mouvements de révolte contre sa propre mère Thérèse de León, qu’il défie brillamment. Il devient donc, en ayant défait sa mère et ses hommes le chef du "condade Portucalense". Afonso Henriques, fait même mettre sa mère en prison.

Guimarães devient la première capitale du Royaume du Portugal laquelle sera déplacée vingt ans plus tard à Coimbra. Lisbonne ne deviendra la capitale qu’en 1255.

L’équipe de football qu’on appelle communément le Vitória et ses joueurs, surnommés les conquistadores, ont connu un début de saison perturbé d’abord par le départ du responsable du département médical, le Docteur Rui Vaz et surtout par la démission du Président Julio Mendes, suspecté de fraude fiscale. Il a fallu improviser des élections et son successeur Miguel Pinto Lisboa n’est entré en fonction que fin juillet alors que le nouvel entraîneur et les joueurs avaient été choisis par son prédécesseur. L’arrivée de nouveaux éléments tels Bonatini, Bruno Duarte et Evangelista n’a pu se faire que dans la seconde moitié du mois d’août, soit lorsque la compétition avait déjà commencé.

L’entraîneur, Ivo Vieira, est originaire de l’île de Madère… comme Cristiano Ronaldo. Il remplace Luis Castro, parti au Shaktar Donetsk. Vieira a réalisé un authentique exploit la saison dernière en hissant le petit club de Moreirense à une inattendue sixième place avec à la clé une victoire retentissante à Benfica (1-3), réalisant la meilleure saison de l’histoire de la minuscule localité de Moreira de Cónegos (4853 habitants répartis sur moins de 5 km2 !), située à moins de 10 kilomètres de Guimarães. Et dire que Moreirense n’a loupé une qualification européenne historique qu’à la différence de buts… au profit du Vitória !

A Porto, le 1er septembre dernier, Vieira a impressionné tous les observateurs. Malgré une défaite exagérée dans les chiffres (3-0), Guimarães a fait au moins jeu égal avec les hommes de Sergio Conceição malgré l’exclusion sévère de Tapsoba après 45 secondes de jeu. C’est d’autant plus remarquable que beaucoup de titulaires actuels comme Sacko, André Almeida, Al Musrati et Tapsoba évoluaient la saison dernière au sein de l’équipe B, en division 2 (où jouent aussi les équipes B de Benfica et de Porto).

Les deux personnages les plus influents du club sont le Directeur Sportif Carlos Freitas (un proche de Lucien D’Onofrio) qui est passé par le Sporting, la Fiorentina, Metz et Braga, ainsi que Deco. L’ex-star de Porto est aujourd’hui un agent de joueurs proche du Vitória et très apprécié du célèbre Jorge Mendes.

Financièrement, les Vimaranenses n’ont cependant pas les moyens de Benfica, Porto ou le Sporting. Il n’est pas question de faire de folies. Ainsi, à titre d’exemple, le transfert de Bruno Duarte de Lviv (Ukraine) à Guimarães a coûté 600.000 euros. C’est le joueur le plus cher de l’histoire du club.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK