Garcia : "Il vaut mieux être sereins avant de lâcher les chevaux"

Garcia : "Il vaut mieux être sereins avant de lâcher les chevaux"
Garcia : "Il vaut mieux être sereins avant de lâcher les chevaux" - © PHILIPPE DESMAZES - AFP

Après Diego Simeone, c'était au tour de Rudi Garcia de se présenter en conférence de presse mardi à la veille de la finale de l'Europa League entre Marseille et l'Atletico Madrid. L'entraîneur marseillais semblait très détendu. "Il vaut mieux être sereins avant de lâcher les chevaux", a-t-il expliqué.

Marseille sait que la tâche sera compliquée mercredi soir face à l'Atletico Madrid, qui a disputé cinq finales continentales en huit ans. De plus, jamais aucun club français n'a remporté l'Europa League. Pourtant Garcia semblait calme en conférence de presse. "On sait que l'expérience est du côté de l'Atlético Madrid. Ils arrivent de la Champions League alors que nous arrivons des qualifications d'Europa League. Mais nous possédons aussi des joueurs d'expérience, des joueurs qui ont gagné l'Europa League et même un qui a remporté la Ligue des champions (Luiz Gustavo). On a discuté. Il vaut mieux être sereins, tranquilles, ne pas faire le match avant 20h45. Ensuite, on lâchera les chevaux."

La Canebière pourrait écrire une nouvelle page de son histoire européenne à Lyon. "On fête les 25 ans du seul club français à avoir remporté la Champions League. Donc on a un exemple formidable pour être à jamais les premiers vainqueurs de l'Europa League. On a tous envie de suivre la trace de nos illustres prédécesseurs. Mais avec l'Atlético Madrid sur notre route, la mission est difficile. Ce qui rendrait l'exploit encore plus beau", a relevé Rudi Garcia.

L'entraîneur phocéen a souligné l'état de son groupe qui "sera au sommet de sa forme" avant d'insister sur les qualités de son adversaire ainsi que de son entraîneur Diego Simeone qui sera suspendu pour la finale. "On ne sera pas tous les deux au bord de la pelouse, mais cela n'enlève rien au formidable entraîneur qu'il est. C'est un entraîneur qui gagne. Il a mené l'Atlético parmi les plus grands d'Espagne. Depuis une dizaine d'années, c'est un club qui compte dans le paysage mondial. C'est un adversaire redoutable."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK