Europa League : Un Standard courageux s'incline logiquement à Benfica (3-0)

Le Standard s’est incliné sur la pelouse du Benfica Lisbonne (3-0) ce jeudi dans le cadre de la deuxième journée de la phase de poules de l’Europa League. Battus à domicile face aux Glasgow Rangers la semaine dernière (0-2), les hommes de Philippe Montanier pointent à la dernière place du Groupe D (0/6). Leur déplacement au Lech Poznan (battu 1-0 par le Glasgow Rangers), jeudi prochain, sera déjà décisif.

Car les Écossais et les Portugais caracolent en tête du Groupe D grâce à leur sans-faute (6/6). Avec six points de retard alors qu'il n'en reste que douze à distribuer, le Standard va devoir réaliser l'impossible pour se hisser dans le duo de tête, synonyme de qualification pour les seizièmes de finale de l'Europa League.

Courageux et bien organisés défensivement, les Liégeois, malgré une différence de niveau flagrante entre les deux équipes, ont tenu bon en première période et réussi à rentrer aux vestiaires avec un score de 0-0. Mais après la pause, Pizzi, à deux reprises (49’ sur penalty 1-0, 76’ 3-0) et Luca Waldschmidt (66’ sur penalty 2-0) ont offert une victoire logique à Benfica, où Jan Vertonghen a disputé toute la rencontre en défense centrale.

Les Rouches, privés notamment de leur métronome Nicolas Raskin et de Maxime Lestienne, toujours positifs au Covid-19, ont donc réussi à résister aux offensives lisboètes en première période. Mais à la pause, les chiffres étaient éloquents : dix tirs en faveur de Portugais, pas une seule offensive digne de ce nom côté liégeois. Et une possession de balle largement en faveur des hommes de Jorge Jesus (67%-33%).

Trois buts lisboètes en seconde période

Le verrou liégeois a toutefois sauté dès le début de la seconde période : Bope Bokadi a accroché Luca Waldschmidt dans le grand rectangle, et l’arbitre français de la rencontre, François Letexier, a indiqué le point de penalty. Le capitaine de Benfica, Pizzi, a pris ses responsabilités et Arnaud Bodart à contre-pied (49’ 1-0).

Le Standard s’est créé sa première occasion à l’heure de jeu : sur coup de coin, Selim Amallah est allé chercher son capitaine Zinho Vanheusden au deuxième poteau. Le jeune Diable Rouge a armé une frappe puissante, mais Odisseas Vlachodimos a repoussé l’envoi liégeois (59’).

Benfica a ensuite repris sa marche en avant et a hérité d’un deuxième penalty : François Letexier a jugé que Collins Fai avait déséquilibré Nuno Tavares dans le grand rectangle et a ainsi permis à Luca Waldschmidt de s’offrir un duel face à Arnaud Bodart. L’Allemand de 24 ans a expédié un boulet de canon dans la lucarne liégeoise et mis son équipe sur du velours (66’ 2-0).

Après le petit bijou de Pizzi (76’ 3-0), le Standard aurait à son tour pu hériter d’un penalty suite à une faute de Diogo Gonçalves sur Nicolas Gavory sur la ligne du grand rectangle, mais François Letexier a donné un coup franc (qui n’a rien donné) plutôt qu’un penalty aux Liégeois (86’), qui n’ont donc pas réussi à sauver l’honneur sur la pelouse d’un candidat à la victoire finale en Europa League.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK