Europa League : Arsenal s'impose largement, Stanciu auteur d'un magnifique but

Arsenal et la Roma ont fait un grand pas en vue des quarts de finale en s'imposant respectivement à l'Olympiakos (1-3) et face au Shaktar Donetsk (3-0). Grenade s'est également imposé face à Molde (2-0).

Un an après, Arsenal retrouvait ses bourreaux de l'année passée. Les Gunners commencent leur rencontre avec envie mais la frappe d'Odegaard sur le centre de Tierney à la troisième minute est trop croisée. Trois minutes plus tard, Jose Sa sort un arrêt réflexe sur une tête d'Aubameyang déviée par Sokratis. Peu après la demi-heure, Martin Ødegaard concrétise la domination londonienne d'une frappe lointaine surpuissante. Jose Sa tente de s'en sortir du poing mais ne positionne pas bien ses mains et doit s'incliner (0-1). Après quarante minutes de jeu, David Luiz fait trembler tous les fans des Gunners. Le Brésilien cherche à trouver un partenaire dans l'axe mais se fait contrer par Yórgos Masoúras. Le Grec se retrouve en position de frappe mais ne cadre pas. Mikel Arteta peut souffler. Le score ne bouge plus avant la mi-temps sur une avance logique pour Arsenal.

À la 57e minute, Youssef El-Arabi tire avantage de l'obstination anglaise de repartir de derrière pour égaliser. Bernd Leno met en difficulté Dani Ceballos qui se fait voler le ballon par l'attaquant marocain. Le buteur de l'Olympiakos profite de la mauvaise position de Leno pour remettre les deux équipes à égalité (1-1). Il est même tout proche du doublé dix minutes plus tard mais sa frappe dans le grand rectangle est contrée. À dix minutes de la fin du temps réglementaire, Gabriel place une très belle tête opposée dans les filets grecs pour replacer les siens devant (1-2). Mohamed Elneny fait le trou à la 86e minute d'une frappe lointaine. Pas du tout attaqué, l'Égyptien avance et tente sa chance de loin. Cela fait 1-3. Arsenal fait la bonne opération en s'imposant en Grèce et devra assurer la semaine prochaine dans son stade.

Entre deux clubs habitués aux joutes européennes, la Roma est très proche d'ouvrir le score à la sixième minute. Bryan Cristante reprend un corner de façon peu académique mais doit s'incliner sur une parade d'Anatoliï Troubine. Le club romain est finalement récompensé grâce au but de Lorenzo Pellegrini. Le capitaine italien est trouvé dans la profondeur par Pedro à la 23e minute et fait preuve de sang froid pour ouvrir le score du pied gauche (1-0). La Roma garde son avance à la pause. Contre le cours du jeu, la Roma enfonce le Shaktar à la 73e grâce à Stephan El Shaarawy d'une petite balle piquée pour lobber Troubine. Quasiment dans la foulée, le club de la Louve clôt le suspense grâce à une tête puissante de Gianluca Mancini sur corner (3-0). La Roma peut s'estimer de l'emporter aussi largement et se retrouve à un pas des quarts de finale.

Pour la première campagne européenne de son histoire, Grenade a profité parfaitement des bêtises de la défense norvégienne en début de match. Sheriff Sinyan se loupe complètement et rate sa tête. Jorge Molina n'en demandait pas tant et file vers le but pour tromper Andreas Linde à contrepied (1-0). Grenade garde son avantage à la mi-temps. À la 63e minute, Molde est tout proche d'égaliser sur un très beau coup-franc de Magnus Wolff Eikrem. Le capitaine norvégien cadre sa tentative mais Rui Silva la claque au-dessus de son but. La situation se complique dangereusement pour les Norvégiens à la 71e minute lorsque Martin Ellingsen est exclu pour un deuxième carton jaune. Quatre minutes plus tard, Grenade profite de sa supériorité numérique pour enfoncer Molde grâce à une reprise de volée de Roberto Soldado qui touche d'abord le poteau. Grenade est proche du troisième mais s'impose finalement logiquement 2-0.

Stanciu auteur d’un superbe but, l’Ajax et Villarreal en ballottage très favorable

L'Ajax Amsterdam et Villarreal ont frappé un grand coup ce soir en s'imposant facilement alors que le Slavia Prague a été accroché par les Rangers malgré un superbe but de Stanciu.

Dans la rencontre entre le Dynamo Kiev et le Villarreal d’Unai Emery, la première grosse occasion est pour les Espagnols. Sur un corner après seulement quatre minutes de jeu, Manu Trigueros se jette au deuxième poteau pour dévier le ballon mais sa frappe passe juste à côté. Le sous-marin jaune concrétise sa domination à la demi-heure via Pau Torres. Sur un corner, la défense ukrainienne se dégage mais Samuel Chukwueze saute plus haut que tout le monde pour trouver Gerard sur le côté. L’Espagnol centre vers le deuxième poteau où il trouve Pau Torres qui ouvre logiquement le score (1-0) . Le score ne bouge pas avant la mi-temps.

Dès la 52e minute, Villarreal enfonce le clou, profitant des largesses défensives ukrainiennes. Alfonso Pedraza est laissé totalement seul sur le côté gauche et a tout le temps pour centrer. Gerard plonge pour placer sa tête mais butte sur Heorhiï Bouchtchane. Par son arrêt, le gardien ukrainien donne une possibilité en or à Raúl Albiol en remettant le ballon dans ses pieds. Le capitaine espagnol ne se fait pas prier pour doubler l’avance des siens (2-0). Villarreal s'impose finalement 0-2 et prend une grosse option sur les quarts de finale.

Face aux Young Boys de Berne, l’Ajax Amsterdam domine le début de rencontre et s’offre une énorme occasion à la douzième minute. Dušan Tadić fait parler sa technique sur le côté droit et centre vers Antony. Le Brésilien croise trop sa tentative qui passe à côté. Malgré une domination sans partage, l’Ajax rentre aux vestiaires sans avoir pu ouvrir le score.

Au retour des vestiaires, Davy Klaassen cherche à combiner avec Tadic mais la passe du Serbe trouve un défenseur suisse qui dévie le cuir dans la tête de son capitaine. Avec beaucoup de réussite, Klaassen récupère le ballon en position idéale pour crucifier Guillaume Faivre (1-0). Les Ajacides ouvrent finalement le score de façon très logique au vu de leur domination. À dix minutes de la fin, le club néerlandais double la mise via son capitaine. La défense suisse veut se dégager mais Nicolás Tagliafico sort au bon moment pour chiper le ballon avant de tenter sa chance. Son envoi est dévié par Fabian Lustenberger. Tadic se retrouve seul face au gardien avec le ballon et offre une nouvelle rose à son équipe (2-0). Dans le temps additionnel, Brian Brobbey clôt tout suspense en marquant le troisième but néerlandais (3-0).

En République tchèque, le Slavia Prague commence sa rencontre tambour battant face aux Glasgow Rangers, tout juste champions d’Écosse. Sur le côté gauche, Peter Olayinka trouve Nicolae Stanciu dans l’axe. L’ancien Anderlechtois ouvre son pied et trouve le côté opposé devant le regard perdu d’Allan McGregor qui ne bouge pas d’un poil (1-0). Une demi-heure plus tard : les Rangers égalisent contre le cours du jeu. À la réception d’un coup-franc, Connor Goldson trouve très chanceusement Ianis Hagi. L’ancien Genkois sauve le ballon en remisant vers Filip Helander qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond. 1-1 ! C'est le score à la pause. Malgré des occasions des deux côtés, le score ne bouge pas. On notera la parade exceptionnelle de McGregor sur un corner du Slavia en toute fin de rencontre, pour la plus grande frustration des Tchèques.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK