De Condé : "Genk est tourné vers la technique, Prague vers le physique"

Seuls rescapés belges des phases de poules des coupes européennes, le Racing Genk et le Club Bruges abordent jeudi la phase par élimination directe de l'Europa League. En seizièmes de finale, les leaders limbourgeois du championnat se déplacent au Slavia Prague.

"Le style de jeu de Prague est différent du nôtre. Genk est plus tourné vers la technique et la circulation du ballon, eux sont orientés vers le physique. Je pense qu’ils sont favoris pour le match aller, d’autant qu’ils évoluent à domicile. C’est un challenge car il y a aussi un match retour. Notre entraineur veut gagner tous les matches. On n’est pas assez fort que pour choisir les parties dans lesquelles nous serons performants. On doit simplement y aller à fond afin de ne rien regretter", a précisé Dimitri De Condé à notre micro.

Et le directeur sportif d’ajouter : "Nous sommes constants, nous n’avons pas peur de la fatigue physique. On est confiant. On rêve évidemment d’aller le plus loin possible. Un club belge qui gagne l’Europa League ? Heureusement, dans le football, tout est possible. Les chances sont toutefois très petites, c’est clair. Si je dois choisir entre gagner l’Europa League ou le championnat de Belgique ? Je choisis le championnat. Pour la fierté, pour notre public et pour conclure trois belles années. Concernant l’épisode Pozuelo, on préfère toujours éviter ce genre de circonstances pour une équipe. Nous avons un groupe et pas uniquement un individu. On a tous la conviction que le club est assez fort pour atteindre les objectifs. Je n’ai pas peur que cet épisode ne casse la dynamique car le groupe est fort."

"On est très heureux de pouvoir participer à cette compétition. On espère aller le plus loin possible. On ne pense pas encore au titre en championnat. C’est toujours une bonne expérience de disputer des matches contre des formations d’autres pays. Il n’y a pas de priorité d’une compétition sur une autre : on joue simplement pour gagner toutes les parties. Je ne sais pas grand-chose sur l’équipe de Prague, hormis qu’ils sont offensifs et que leur jeu est physique. A nous d’obtenir un bon résultat à l’extérieur pour débuter", a lui détaillé Sébastien Dewaest au micro de notre collègue RTBF Erik Libois.

"On vient pour une mission particulière et on va essayer de s'imposer" a souligné de son côté Dieumerci Ndongala. "C'est une bonne équipe, avec pas mal de qualités. c'est un adversaire difficile à jouer. Il faut être sérieux et ce serait dommage de penser au championnat et non à la Coupe d'Europe. Il ne faut pas calculer car le coach fait bien tourner. La rotation nous permet de ne pas calculer. On prend toutes les compétitions à fond. Ici, en Coupe d'Europe, on veut vraiment se qualifier. Ca fait du bien pour l'apprentissage de se confronter à d'autres équipes et de voyager en Europe."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK