Courte mais importante victoire d'Anderlecht contre l'Olympiacos

> But: Kara (67')

Anderlecht s'est imposé par le plus petit écart contre l'Olympiacos Le Pirée (1-0) jeudi au stade Constant Vanden Stock pour le compte des 1/16 de finale aller de l'Europa League. Kara Mbodji a inscrit le seul but de la rencontre à la 67e suite à une erreur du gardien adverse. Solide défensivement, les Bruxellois ont réussi à garder le zéro derrière avant de se déplacer en Grèce la semaine prochaine.

Besnik Hasi a décidé de faire confiance à ses nouvelles recrues en titularisant Alexander Büttner, Filip Djuricic et Stéphane Badji. D'entrée de jeu, ce sont les Bruxellois qui se sont montrés les plus dangereux avec deux occasions coup sur coup pour Djuricic et Okaka à la sixième minute de jeu. Mais la réponse des Grecs de l'Olympiacos ne s'est pas faite attendre avec un essai du Brésilien Seba (7e). Sur un mauvais dégagement de Silvio Proto, Jimmy Durmaz a récupéré le ballon pour centrer en direction d'Ideye Brown, qui a vu sa frappe repoussée par le poteau (9e). Anderlecht a alors géré son avance jusqu'au repos.

En seconde mi-temps, l'équipe de Marco Silva s'est montrée la plus entreprenante dans les vingt premières minutes, Seba mettant Silvio Proto à contribution (65e). Mais Anderlecht a finalement ouvert le score. Sur un corner de Büttner, Roberto a complètement raté sa sortie du poing, permettant à Kara Mbodj d'ouvrir le score et d'inscrire son premier but avec Anderlecht (67e). Le club du Pirée n'aura pas réussi à faire douter Silvio Proto jusqu'au coup de sifflet final. "C'était très important de ne pas encaisser ce soir en vue du match retour. On a été très solidaires et on s'est battu sur tous les ballons", a déclaré le capitaine Silvio Proto après la rencontre.

Le match retour aura lieu le jeudi 25 février prochain (21h05) au Stade Karaïskaki du Pirée.

LES FAITS MARQUANTS

   

6ème minute: Djuricic récupère une mauvaise passe de la défense grecque et s'en va vers le gardien. Son tir est trop croisé.

7ème minute: Tête d'Okaka qui frôle le poteau. Énorme occasion pour l'Italien.

10ème minute: Ideye trouve le poteau après un très bon débordement d'un de ses coéquipiers sur la droite.

22ème minute: Frappe de Durmaz, non cadrée.

23ème minute: Festival de Djuricic, qui s'échappe sur le flanc gauche. Il centre vers Okaka mais c'est repoussé par le gardien.

30ème minute: Ouverture dans l'intervalle de Najar vers Praet. L'ex Soulier d'Or tente sa chance. Roberto est attentif.

50ème minute: Centre de Büttner, vers Okaka qui rate sa reprise. C'est bloqué par la défense au petit rectangle.

64ème minute: Contre de l'Olympiacos. Ideye part sur l'aile gauche, feinte de centrer et tire. Proto dévie.

67ème minute, BUT: Kara donne l'avantage à Anderlecht. Sur un coup de coin, le gardien Roberto rate sa sortie et renvoie la ballon vers Kara, qui le place dans le but vide. Après concertation avec son juge de touche, l'arbitre valide le but.

74ème minute: Tielemans monte pour Djuricic, éteint depuis le début de la deuxième période.

89ème minute: Suarez et Nuytinck rentrent au jeu pour Defour, blessé, et Büttner.

LES INFORMATIONS SUR LES COMPOSITIONS D’ÉQUIPES    

Besnik Hasi opère deux changements par rapport au onze de départ aligné face à Zulte Waregem ce week-end. Kara récupère sa place dans l'axe de la défense aux dépens de Michaël Heylen, tandis que Stefano Okaka, qui souffre toujours de la cheville, regagne ses galons de titulaire et relègue Idrissa Sylla sur le banc.

Côté grec, Marco Silva déplore les absences d'Omar Elabdellaoui (suspendu) et de ses attaquants Hernani et Felipe Pardo, blessés. Le robuste défenseur Dimitris Siovas s'est fait mal à l'entraînement et n'est pas titulaire.

LES COMPOSITIONS D’ÉQUIPES    

Anderlecht : Proto, Najar, Kara, Deschacht, Büttner, Defour, Badji, Praet, Djuricic, Acheampong, Okaka
Banc: Roef, Nuytinck, Ezekiel, Heylen, Sylla, Tielemans, Suárez

Olympiacos : Roberto, Leandro Salino, Da Costa, Botia, Masuaku, Milivojević, Zdjelar, Fortounis, Durmaz, Sebá, Ideye

LA PREFACE

   

Anderlecht accueille l'Olympiacos ce jeudi dans le cadre de son seizième de finale aller de l'Europa League. Ce match, le Sporting ne l’abordera pas en qualité de favori face au leader incontesté du championnat grec. Mais selon les statistiques, on devrait s’amuser : en général, on voit des buts et encore des buts quand l’Olympiacos affronte le Sporting ! Suivez cette rencontre en direct audio et commenté dès 19h.

Le Sporting a rencontré quatre fois l’Olympiacos. A trois reprises, un joueur y a marqué trois buts. Rensenbrink dans les années 70 et Galakos lors du match retour de la même année. Et il y a deux saisons, c’est Mitroglou qui avait inscrit les trois buts du 0-3 à Bruxelles. Un dernier affrontement qui prouve que l’Olympiacos a grandi et est devenue une formation habituée à la Champions League.

Cette saison, les Grecs y ont pris 9 points sur 18, soit autant qu’Arsenal, dans un groupe constitué aussi du Bayern de Munich et du Dinamo Zagreb. L’Olympiacos a gagné à Arsenal et à Zagreb avant de craquer lors des deux derniers matches. Défaites 4-0 à Munich et 0-3 face à Arsenal.

Arsenal est le dénominateur commun de cette rencontre entre Anderlecht et l’Olympiacos. La dernière défaite à domicile des Bruxellois en Coupe d’Europe, c’était face à Arsenal en octobre 2014.

L’espoir d’un bon résultat doit naître ce soir de la forme du moment des deux équipes. Anderlecht retrouve la forme et les buts (victoire 3-0 face à Zulte Waregem) et les équipiers de Luka Milivojevic (un ancien mauve) ont subi leur première défaite en championnat ce week-end : 1-0 à l’AEK. Un but marqué par un certain Ronald Vargas, un ancien Anderlechtois. A Bruxelles, certains y verront sans doute un heureux présage.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK