Claque, autre galaxie, regrets : l'avis de Chatelle sur Bruges et Gand

Jonathan David et Hans Vanaken
Jonathan David et Hans Vanaken - © Belga Image

Le FC Bruges et La Gantoise ont quitté l’Europa League jeudi soir, éliminés respectivement par Manchester United et l’AS Rome. Les deux formations belges n’ont pas démérité, mais ont loupé la marche menant vers les huitièmes de finale.

"Il faut se plier aux résultats. C’est une déception dans l’ensemble car on avait l’impression d’avoir passé un cap au niveau des deux formations belges. Ca reste toutefois l’AS Rome et Man United. Ils ne sont plus les clubs qu’ils étaient il y a quelques années, mais ils restent dans une autre galaxie. Sur ce match retour, Gand s’en sort avec les honneurs, Bruges pas vraiment. Je ne pensais pas que les Brugeois allaient prendre une claque, ça a été compliqué avec l’exclusion rapide. Les deux clubs belges auront des regrets, surtout au vu du match aller, car il y avait vraiment quelque chose à faire. Il y a eu trop de déchets à la finition ou dans la zone défensive", a indiqué notre consultant Thomas Chatelle.

Philippe Clément a-t-il privilégié le championnat à la Coupe d’Europe ? "Nous ne sommes pas à l’intérieur du vestiaire ou du club, ils possèdent des données que nous n’avons pas. Quand il parle de données médicales par rapport à Vormer ou Sobol par exemple, on doit le croire aussi. Il peut y avoir le choix de les faire participer à certains matches. Ils ont joué contre Charleroi et non contre Manchester United, ça en dit tout de même quelque chose par rapport au challenge d’aller chercher le doublé. C’est l’objectif principal du Club de Philippe Clément", a poursuivi l’ancien joueur.

"Bruges et Gand ont des gros noyaux, mais on reste dans une autre galaxie que Manchester United par exemple, qui évoluait sans Pogba, Martial ou Rashford notamment. Quand on a des blessés et suspendus de joueurs clés, ça devient compliqué. On doit et on peut lancer des jeunes. La question est toujours de savoir si ce sont les bons adversaires pour le faire. C’est une satisfaction de voir des jeunes, il faudra voir dans quelle mesure ceux-ci vont digérer. Les lancer, c’est positif pour notre football : il faut espérer que cela va se poursuivre, sans freiner l’évolution sportive de nos clubs sur le plan international", a également analysé Thomas Chatelle.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK