Chatelle : "La tactique de Preud'homme n'est peut-être pas encore complètement assimilée"

Malgré un bilan plutôt de 10 points sur 18, avec trois victoires à domicile et un partage à l’extérieur, le Standard a quitté l’Europa League ce jeudi soir. Un parcours encourageant qui ne fait cependant pas oublier les carences du noyau liégeois.

"Le Standard est passé à côté de la première période contre Akhisar. Il y avait trop de distance entre les lignes. Les défenseurs étaient trop bas, les attaquants trop haut et entre les deux, il n’y avait pas grand-chose. La défense s’est aussi fait prendre dans son dos, notamment Christian Luyindama. Tout ça s’est réglé en deuxième mi-temps. On a alors vu un bloc plus compact. Offensivement et défensivement. Le Standard devait faire mieux mais Akhisar, même déforcée, est une équipe qui a de la qualité technique. Toutefois, dans le changement de rythme et dans le tempo du jeu, principalement en première mi-temps, ce n’était pas suffisant du côté du Standard" analyse notre consultant Thomas Chatelle.

"On pourrait parler d’un bilan très positif si Orlando Sa avait mis son but en deuxième mi-temps ce jeudi soir. Après, ça reste positif dans la mesure où Séville et Krasnodar sont deux des meilleures équipes que j’ai vues dans les poules en Europa League. Face à eux, le Standard a à chaque fois été très costaud. A domicile, bien sûr, mais aussi à Krasnodar. Je pense donc que le Standard peut être content de sa campagne. Avec un petit brin de chance, on aurait même pu voir le Standard en seizièmes de finale" poursuit-il.

Eliminés de la scène européenne mais aussi de la Coupe de Belgique, les Rouches vont pouvoir se concentrer uniquement sur le championnat. Avec les Playoffs I en ligne de mire.

"Le constat est que face à la plus petite équipe de la poule (Akhisar, ndlr), les Liégeois ont été les plus décevants, lors des deux matches. En championnat, c’est un peu la même tendance, face aux petites équipes. Il y a un problème de concentration et de motivation mais il y a aussi un souci de rythme. Il faut jouer plus rapidement même face à une plus faible opposition. Il faut aussi que les joueurs s’adaptent à la tactique mise en place. Ils n’ont peut-être pas encore assimilé tous les tenants et les aboutissants du schéma de Michel Preud’homme" conclut avec prudence Thomas Chatelle.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK