Battu par Lech Poznan, un Charleroi malchanceux dit adieu à son rêve européen

Charleroi dit adieu à ses rêves européens après un revers au Lech Poznan.
3 images
Charleroi dit adieu à ses rêves européens après un revers au Lech Poznan. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Que c’est cruel pour Charleroi ! Alors que les Zèbres caressaient du doigt le rêve d’une qualification historique pour les poules de l’Europa League, ils ont été ramenés sur terre par un adversaire ultra réaliste, le Lech Poznan (1-2). Grâce à deux frappes lointaines, les routiniers polonais ont fait péter le verrou en première mi-temps, obligeant les Carolos à se dévoiler après l’entracte.

Et si l’intenable Fall a redonné espoir aux Zèbres en seconde mi-temps, les hommes de Karim Belhocine ne sont jamais parvenus à inscrire ce second but salvateur, malgré un pénalty, une supériorité numérique et deux (voire trois) montants touchés.

Les regrets seront donc nombreux du côté du Pays de Charleroi ce jeudi soir. Mais pour une fois, le réalisme avait changé de camp. Au pire des moments aurait-on envie d’ajouter.


Résumé du match : 

D’entrée de jeu, un Poznan affamé met le pied sur le ballon. Fidèle à son habitude, Charleroi est bien en place défensivement mais se surprend à douter sur un ballon distillé dans le dos de la défense, entre les jambes de Busi, finalement sans danger. 

Après avoir laissé passer le timide orage polonais, Charleroi réagit. Première alerte avec Fall dont la frappe, trop écrasée, file à côté. La deuxième, des pieds du spectaculaire Nicholson dont la demi-volée supersonique flirte avec le poteau. Lentement mais sûrement, on sent que les Zèbres mettent le nez à la fenêtre, dans leur plus pur style opportuniste.

Alors que le chrono file, les débats s’intensifient, s’équilibrent, s’emplissent de hargne et d’engagement. Mais les occasions franches, elles, tardent à venir. 

Jusqu’à cette malheureuse 33e minute. Esseulé aux vingt-cinq mètres, l’homme le plus dangereux côté polonais, Daniel Ramirez, déclenche une frappe tendue, déviée par l’infortuné Willems, qui surprend Penneteau, pris à contre-pied. Le Lech prend les devants, Charleroi prend un coup au moral (0-1, 33’)

D’autant que dans la foulée, les Zèbres manquent de chance. Le centre de Fall est parfait, la tête en pleine extension de Golizadeh aussi, mais le ballon effleure l’extérieur du poteau sans rentrer. Double coup sur la casserole zébrée !

Une casserole carolo qui souffre et subit un nouvel à-coup dans la foulée. Sur une action quasi similaire au premier but, Puchacz tente sa chance de loin. Sa frappe est brossée et vient se loger dans le coin inférieur du but d’un Penneteau, battu (0-2, 41’). 

Rideau et une première mi-temps à oublier pour Charleroi qui va devoir réagir !

Charleroi revient bien mais laisse passer sa chance

Le discours traditionnel de Belhocine à l’entracte semble avoir fait un bien fou aux Carolos. Fall dribble, Fall s’infitre dans la surface et Fall tombe après un léger contact avec un pied adverse. L’arbitre octroie un pénalty généreux aux Carolos mais Rezaei le rate, bottant beaucoup trop mollement son timide envoi. Dans la foulée, l’inarrêtable Fall se lance dans un solo monstrueux, lâche son ballon intelligemment en retrait mais la frappe de Golizadeh est tout aussi molle. 

Mais Charleroi a faim et ne s’avoue toujours pas vaincu. Et l’énième occasion est (enfin) la bonne ! Rezaei joue intelligemment le coup et trouve Fall dans la surface. La frappe de l’ailier carolo est imparable, les Zèbres sont toujours en vie ! (1-2)

Et ils continuent à y croire. Fall, encore lui, se retrouve esseulé côté droit. Malheureusement pour son équipe, il fait un (rare) mauvais choix et centre au lieu de tirer. Attention à ne pas galvauder ! 

Surtout que les Polonais, léthargiques jusque-là en seconde mi-temps, se rappellent qu’ils savent jouer au football. Heureusement pour Charleroi, la frappe de Ishak, idéalement placé, heurte le poteau. 

Dans un duel haletant, les deux équipes se rendent coup pour coup. Cette fois, c’est à Charleroi de revenir à l’assaut. Pris de vitesse, Satka commet la faute et écope d’un second carton jaune. Buteur sur le même genre de phase au tour précédent, Rezaei tente un coup-franc vicieux, dévié du bout des doigts par le gardien. 

Charleroi pousse, Poznan plie mais ne rompt pas, aidé par un brin de chance. Sur corner, la tête parfaite de Dessoleil heurte la transversale ! Au bout du suspense, les Polonais arrachent leur qualification face à des Zèbres qui n'auront que leurs yeux pour pleurer.