Belhocine fier malgré la défaite : "Mon équipe m'a montré que quand elle veut, elle sait jouer contre n'importe qui"

Trop imprécis, trop malchanceux, trop naïf peut-être, Charleroi a concédé une frustrante défaite contre un Lech Poznan pas forcément meilleur mais plus réaliste ce jeudi soir. Malgré une bonne prestation d'ensemble, les Carolos quittent donc la scène européenne la mort dans l'âme alors qu'elle leur tendait les bras. Forcément, après la rencontre c'est la déception qui prédominait dans le camp zébré et chez Karim Belhocine, le coach.

"En première mi-temps, ils sont mieux rentrés dans le match que nous et c'est pour ça qu'ils ont mené au score. A la mi-temps, on s'est dit qu'on devait pousser pour essayer de revenir. On s'est procuré des occasions, un pénalty, on a marqué un but. Malheureusement le deuxième but n'a jamais voulu rentrer. Malgré tout, il y a eu une bonne réaction du Sporting de Charleroi mais voilà, des fois vous avez des occasions et ça ne rentre pas..." concédait le T1 du Sporting en conférence de presse d'après-match.

C'est donc surtout en première mi-temps que le Sporting a laissé trop d'espaces et probablement dit adieu à ses rêves européens. Comment expliquer une telle entame de match en dilettante ?

"Je l'explique par la qualité de l'adversaire" analyse Belhocine. "Ils arrivaient à trouver des décalages, ils étaient très bons en première mi-temps, nous un peu moins bons. Ils arrivaient à gagner des duels, ce qui a fait qu'ils étaient meilleurs. Vous me dites que c'est notre plus mauvaise première mi-temps de la saison..oui peut-être. Mais après sur leurs deux buts, il y a une frappe déviée. On a une équipe qui normalement a cette faculté à prendre les matches comme ils viennent, sans stresser, est-ce que l'enjeu en début de match nous a un peu paralysés, c'est possible."

>>> LIRE AUSSI: Steeven Willems souligne le manque d'efficacité de Charleroi: "A ce niveau, tu le paies cash"

Mené 0-2, Charleroi est revenu au score au courage. Une réaction soulignée par le coach carolo. 

"On s'était dit à la mi-temps que si on parvenait à revenir dans le match, après on aurait des occasions pour égaliser. Quand on voit le résultat, on peut parler d'une première mi-temps ratée mais je pense qu'on est tous d'accord pour dire qu'on méritait de revenir au score voir peut-être de l'emporter." confirme Belhocine.

De quoi nourrir d'importants regrets après la rencontre ?

"Oui, ça laisse des regrets. Mais ça dépend toujours d'où on place le curseur. Soit on se met dans les regrets soit dans l'espoir. Soit on regrette et on se dit qu'on a raté la qualification mais moi je préfère l'espoir et me dire que cette équipe, quand elle veut jouer elle le peut contre n'importe qui. Mon équipe sait réagir, pousse, gagne les duels avec beaucoup de caractère et d'envie avec cet espoir de s'appuyer sur cette 2e mi-temps pour le prochain match. La déception ce soir après le match c'est normal. On s'est dit qu'on pouvait rentrer chez nous, retrouver nos familles, relever la tête pour être fier de notre malgré tout, et se concentrer sur la seule compétition qui nous reste"" conclut Belhocine.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK