Arsenal-Cologne: chaos, confusion et enquêtes

Arsenal-Cologne: chaos, confusion et enquêtes
Arsenal-Cologne: chaos, confusion et enquêtes - © ADRIAN DENNIS - AFP

Coup d'envoi retardé, échauffourées en tribunes, interpellations par la police: l'UEFA, instance de tutelle de l'Europa League, et le club d'Arsenal ont ouvert des enquêtes vendredi, au lendemain de la pagaille provoquée par l'afflux imprévu de supporters du FC Cologne à l'Emirates Stadium à Londres.

Mais combien étaient-ils ? Selon la presse britannique, 20.000 supporteurs de Cologne avaient fait le déplacement jeudi soir à Londres alors que seulement 3.000 places avaient été allouées au club visiteur. Des Allemands ont ainsi pu échapper au parcage visiteurs et se mélanger massivement à des supporteurs anglais, favorisant le risque de débordements. Sans oublier que le FC Cologne et Arsenal partagent les mêmes couleurs...

Le coup d'envoi du match de ce Groupe H, remporté 3-1 par Arsenal, a d'abord dû être retardé d'une heure pour "raisons de sécurité", quand les stadiers et la police se sont rendus compte de la marée de fans allemands qui déferlait. Des vidéos sur les réseaux sociaux montrent les cohortes de fans du club au logo frappé d'un bouquetin.

Puis la police a dû procéder à cinq interpellations pour "troubles à l'ordre public" à l'intérieur du stade, l'Emirates à l'ambiance d'habitude si feutrée, tandis qu'une vidéo prise par un supporter montrait sur la chaine Sky Sports News des frictions dans les tribunes.

'Honte au club'

"Les fans qui font ça font honte au club", a réagi le gardien du FC Cologne, Timo Horn, cité par le SID. "J'espère que de telles choses ne se reproduiront plus".

Sur Twitter, Bodo Illgner, légende du FC Cologne et ancien gardien de but de la Mannschaft championne du monde en 1990 a salué "la super" et "courageuse" performance du FC Cologne et de "99% des fans fidèles". "Dommage qu'on entende plus parler de la petite minorité" des supporters, a encore déploré l'ancien portier.

L'UEFA a logiquement lancé une procédure disciplinaire contre le FC Cologne pour "troubles dans le public" et pour "utilisation d'engins pyrotechniques", "jets d'objets", et "dégradations" par ses supporters.

Arsenal est aussi visé pour des "escaliers bloqués" dans le secteur des supporters allemands. Le cas sera étudié très rapidement par le comité de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA le 21 septembre.

Plus tôt dans la journée, Arsenal avait annoncé sa décision de mener une enquête "sur les circonstances autour de la rencontre, en vue d'en tirer des leçons qui pourront servir à l'avenir".

"Je ne sais pas comment les fans de Cologne ont réussi à venir aussi nombreux, mais ils ont été assez intelligents pour réussir à le faire. Cologne n'a pas joué en Europe depuis 25 ans, alors je peux comprendre ça", a dédramatisé Arsène Wenger, coach d'Arsenal.

"A un moment, j'ai pensé que nous ne pourrions pas jouer le match. Mais (comme il ne s'est rien passé), c'était la bonne décision de jouer", a ajouté le technicien des Gunners.

Peter Stöger, son homologue du FC Cologne, est resté plus prudent: "Je ne sais pas ce qu'il s'est passé avec les fans, donc je ne veux pas faire de commentaire".

AFP

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir