Une seule mission pour le PSG : passer Dortmund ou trépasser

Une seule mission pour le PSG : passer Dortmund ou trépasser
Une seule mission pour le PSG : passer Dortmund ou trépasser - © LOIC VENANCE - AFP

“Remontada, nom féminin venant de l’Espagnol. Signifie come-back. Est souvent utilisé en football quand une équipe est menée et doit revenir au score pour gagner. Ils ont alors besoin d’un come-back ou d’une remontada.”

Cette définition, les joueurs du PSG la connaissent bien. Mieux que quiconque d’ailleurs. Parce que la plaie est toujours ouverte. Depuis 3 ans,et l’humiliante défaite 6-1 face au Barça (après une victoire 4-0 des Parisiens à l’aller) les joueurs de la capitaine doivent vivre avec cette encombrante pancarte de perdants. De pionniers...de première victime d’une remontada qui s’est, depuis, bien ancrée dans le vocabulaire footballistique moderne. 

Une remontada qui a encore frappé la saison dernière. Si le vainqueur n’était plus le même, la victime n’avait, elle, pas changé d'identité. Comme si les Parisiens n’avaient pas appris de leurs erreurs catalanes. Face à la classe biberon de Manchester United, ils ont d’abord cru à la qualification. Puis, ils ont encaissé un premier but. Avant de voir leurs espoirs, et le score de 3-1 acquis au match aller, annihilés par une deuxième réalisation mancunienne à quelques secondes du gong.

Jeu, set et match, ManU. Remontada 2, Paris 0.

Ce mardi, face à Dortmund, Tuchel et co voudront conjurer un sort qui ne leur sourit plus. Et franchir le seuil des 8e de finale pour la première fois depuis...2016. Une éternité pour une écurie aussi ambitieuse. Et ils auront des arguments à faire valoir.

Leur attaque, menée par l’infernal monstre à trois têtes Icardi-Mbappé-Neymar a tout pour inquiéter une arrière-garde allemande loin d’être imperméable (32 buts encaissés en Bundesliga, 8e défense). Avec Navas, ils semblent enfin avoir trouver ce dernier rempart fiable, prêt à gagner des points. Le collectif semble huilé et à la mi-février, le PSG semble déjà trop fort pour un championnat français qui se cherche un vrai challenger pour contester l’hégémonie parisienne.

Reste à voir si le mental suivra. Pas une mince affaire. Les déroutes mancuniennes et surtout catalanes ont dû laisser des traces. Les hommes de Tuchel parviendront-ils à transformer ces cicatrices béantes en source de motivation supplémentaire? Du côté parisien, on affirme évidemment que oui. Que Dortmund ne leur fait pas peur, qu’ils sont prêts. Espérons pour eux. 

Dans le cas contraire, une nouvelle élimination précoce pourrait entraîner un chamboulement énorme cet été. Dont certains pourraient faire les frais. Non, à bien y réfléchir, le PSG ne peut pas se permettre d’être éliminé par Dortmund en 8e de finale. Par orgueil, par fierté, par ambition. Cette double-confrontation n'a, au final qu'une seule issue pour Paris : passer ou trépasser.

Un message qui n’est assurément pas tombé dans l’oreille d’un sourd du côté allemand...

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK